Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Dynamique de l’évaluation des formations forestières et préforestières des régions du Ouaddaî et du Wadi-Fira, dans le Sahel Tchadien.

Université Ibn Tofail - Kénitra (2018)

Dynamique de l’évaluation des formations forestières et préforestières des régions du Ouaddaî et du Wadi-Fira, dans le Sahel Tchadien.

Adam Adey, Souleymane

Titre : Dynamique de l’évaluation des formations forestières et préforestières des régions du Ouaddaî et du Wadi-Fira, dans le Sahel Tchadien.

Auteur : Adam Adey, Souleymane

Université de soutenance : Université Ibn Tofail - Kénitra

Grade : Doctorat 2018

Résumé
Les écosystèmes forestiers et préforestiers des régions du Ouaddaî et du Wadi-Fira à l’Est du Sahel tchadien connaissent une évolution régressive marquée. L’ampleur et les causes de cette évolution sont peu connues. L’objectif assigné à cette thèse a été d’abord, d’évaluer l’état actuel des formations forestières ligneuses, l’évolution récente de leur superficies et de leurs compositions en espèces ligneuses et ensuite, d’analyser les principaux facteurs qui seraient à l’origine des changements observées. Ce travail a été conduit en adoptant une approche holistique impliquant différente méthodes. Les approches de SIG et de télédétection pour l’évolution de la végétation entre 1987 et 2010, des méthodes statistiques pour l’évolution des principaux facteurs climatiques entre 1950 et 2014. L’évaluation de consommation et de commercialisation du bois-énergie a été conduite en s’appuyant sur les résultats des travaux antérieurs et e la synthèse bibliographique. Les principaux résultats de cette thèse ont montré que les classes des formations forestières composées d’acacias purs et des mélanges, ont reculé respectivement de -53.59 % et de – 10.38 %. La richesse floristique forestière et de 30 espèces. L’évaluation des caractéristiques dendrométriques des principales formations ligneuses a montré que la densité moyenne des arbres est de 37.33 tiges/ha, la hauteur moyenne des tiges est de 4.70 m et une surface tarière moyenne de 2.30 m2/ha. L’évolution récente des facteurs climatiques s’est illustrée par une tendance globale à la baisse des précipitations et une hausse de la température. Le combustible ligneux est utilisé à plus de 98% comme source d’énergie. La consommation globale est estimée à 649756 tonnes en 2015, générant un chiffre d’affaire à la même année de 1.68 milliard FCFA (2 564 885 Euro et qui équivaut à environ 25 648 850 Dh marocain). La population locale a connu une importante croissance démographique d’environ 687 % entre 1950 et 2016. La production céréalière a évoluée progressivement avec une production maximale de 40. 481 tonnes en 2012. Le cheptel a atteint 19 121 033 têtes en 2015. La forêt contribue à hauteur de 40 % au bilan fourragé total. Les écosystèmes forestiers et préforestiers des régions du Ouaddaî et du Wadi-Fira sont fragilisés par les contraintes climatiques et les pressions anthropiques. Celles-ci dépassent clairement leurs capacités de production. Cette tendance risque de s’amplifier dans le contexte du changement du climat.

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 3 mai 2021