Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2009 → Optimizing dryland afforestation : prospects and limitations : minimum carbon payment for non-annex I dryland countries on an aridity gradient with stochastic weather and prices

Université Paul Cézanne (Aix-Marseille) (2009)

Optimizing dryland afforestation : prospects and limitations : minimum carbon payment for non-annex I dryland countries on an aridity gradient with stochastic weather and prices

Rueff, Henri

Titre : Optimizing dryland afforestation : prospects and limitations : minimum carbon payment for non-annex I dryland countries on an aridity gradient with stochastic weather and prices

Optimisation de l’afforestation en zones arides : possibilités et limitations. Paiement minimum du carbone pour les pays non membres de l’annexe I sur un gradient d’aridité avec prix et climat stochastiques

Auteur : Rueff, Henri

Université de soutenance : Université Paul Cézanne (Aix-Marseille).

Grade : Doctorat : Sciences économiques : Aix-Marseille 3 : 2009

Résumé
Des études récentes ont montré que les arbres dans les zones arides forment d’importants puits de carbone. On ne connait cependant pas le prix du carbone à partir duquel un agriculteur serait indifférent entre son activité agricole coutumière et une activité de plantation d’arbres. La production de carbone séquestré par les arbres a été simulée sur le modèle CO2FIX v3.1 pour le pin d’Alep. Les récoltes de blé et la production des pâturages pour les activités agricoles renoncées ont été simulées par des modèles quadratiques semblables, se basant sur les engrais azotés et utilisant 30 ans de données climatiques pour simuler le déficit hydrique. Les deux modèles ont été développés pour les conditions des zones arides. Leur calibrage a été fait sur des données observées en Israël, sur 8 stations, distribuées le long d’un gradient d’aridité (de 200mm à 900mm de précipitation). Les valeurs obtenues pour les récoltes ont été adaptées à une fonction de distribution de probabilité gamma. Les prix de production et de vente, ont eux été adaptés à une distribution normale. Une méthode itérative a permis de simuler l’effet stochastique du prix et du climat sur un flux de trésorerie pendant 30 ans avec 10’000 itérations. Les résultats montrent qu’en dépit de la capacité élevée de l’afforestation dans les zones arides à séquestrer le carbone, son commerce est peu lucratif, quel que soit le niveau d’aridité et l’activité renoncée. En effet, le prix du carbone doit augmenter sensiblement, et les coûts de certifications doivent fortement diminuer, sans quoi, l’afforestation des zones arides dans les pays ne faisant pas partie de l’annexe I ne sera pas un mécanisme adopté.

Mots clés : Puits de dioxyde de carbone (chimie de l’atmosphère) — Dioxyde de carbone atmosphérique — Gestion — Dioxyde de carbone atmosphérique — Aspect économique — Régions arides — Permis de pollution négociables — Boisement — Aspect de l’environnement

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 29 août 2010, mise à jour le 21 novembre 2018