Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Activité antibactérienne d’extraits de quelques plantes médicinales et d’huiles essentielles sur des germes uro-pathogènes multi-résistants

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2019)

Activité antibactérienne d’extraits de quelques plantes médicinales et d’huiles essentielles sur des germes uro-pathogènes multi-résistants

EL AMMANI Ihssan

Titre : Activité antibactérienne d’extraits de quelques plantes médicinales et d’huiles essentielles sur des germes uro-pathogènes multi-résistants

Auteur : EL AMMANI Ihssan

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques Biotechnologie Microbienne 2019

Résumé partiel
L’infection urinaire (IU) est une pathologie fréquente aussi bien en communauté qu’à l’hôpital. Aujourd’hui, nous assistons à une augmentation alarmante des résistances aux antibiotiques des germes responsables d’IU. Dans ce contexte, nous avons mené une étude prospective exhaustive, qui s’articule autour de trois axes : d’abord, l’évaluation des pratiques thérapeutiques de la population rurale et urbaine : tels que l’utilisation des antibiotiques et des PAMs , ensuite, l’évaluation de l’épidémiologie locale et le niveau de résistance des bactéries uropathogènes, et finalement l’évaluation de l’activité antibactérienne de quatre PAMs les plus fréquemment utilisé par notre population, que nous citons : deux HEs (Lavandula officinalis et Artémisia herba alba), ainsi que deux extraits hydroethanoique (Marrubium vulgare et Petroselinum sativum), vis-à-vis des souches multirésistantes, responsables d’IU. Les instruments de collecte de données, adoptés à partir de la littérature ont comporté : un questionnaire à remplir par tous les patients adressés pour ECBU au niveau urbain, et ceux présentant ou ayant présenté des signes d’IU au niveau rural, pendant la période d’étude, une enquête épidémiologique visant tous les ECBUs réalisés au niveau d’un laboratoire privé, pendant la période d’étude, une extraction hydroéthanolique par soxhlet de deux PAMs, et finalement, l’évaluation de l’activité antibactérienne des extraits/ HE des PAMs vis-à-vis des souches sélectionnées par des tests standards de détermination de la CMI et CMB, sur milieu solide par la technique de diffusion sur gélose (disques), et sur milieu liquide par la technique de microplaque.

Mots clés : Infection Urinaire, épidémiologie, résistance aux antibiotiques, phytothérapie

Présentation

Page publiée le 7 mai 2021