Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Enquête Ethnobotanique et détermination du taux des polyphénols et des flavonoïdes des déchets des Plantes Aromatiques et Médicinales au niveau de la région Fès

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2019)

Enquête Ethnobotanique et détermination du taux des polyphénols et des flavonoïdes des déchets des Plantes Aromatiques et Médicinales au niveau de la région Fès

MEJRHIROU Amina

Titre : Enquête Ethnobotanique et détermination du taux des polyphénols et des flavonoïdes des déchets des Plantes Aromatiques et Médicinales au niveau de la région Fès

Auteur : MEJRHIROU Amina

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques Biotechnologie Microbienne 2019

Résumé
La présente étude a pour objectif d’inventorier les déchets des plantes aromatiques et médicinales utilisées au sein de certaines coopératives et sociétés exerçantes dans le domaine de conversion des plantes aromatiques et médicinales au niveau de la région Fès Meknès, et de déterminer le taux des polyphénols et des flavonoïdes de quelques échantillons de déchets des plantes recensées. Pour répondre à cet objectif nous avons réalisé une enquête ethnobotanique via un questionnaire auprès des coopératives et des sociétés opérant dans le secteur des plantes aromatiques et médicinales de la région. Les plantes les plus cités sont : l’Armoise, le myrte, l’origan, la Menthe, la Lavande, la Camomille, la Verveine, le caroubier, le Romarin et le Thym. Cette étude nous a permis d’inventorier 41 espèces exploitées, réparties en 19 familles dont les feuilles constituent l’organe le plus utilisé. Les plantes cataloguées font l’objet de nombreuses utilisations, l’usage cosmétique étant le plus fréquent (40% des utilisations totales). Parmi les coopératives et sociétés étudiées durant l’enquête ethnobotanique, 57% ont été caractérisées par la mise en oeuvre de projets de réduction des déchets dont le processus s’intéresse principalement au compostage. Pour la plupart des associations ; les déchets sont de type solide avec une fréquence de 70%. En effet la société marocapres représente la quantité des déchets produits la plus élevée (environ 200 tonnes par an). Capparis spinosa L et Rosmarinus officinalis sont les espèces les plus exploitées dont la quantité annuelle utilisée est de 1000.000 et 60.000kg par an, respectivement. L’étude de la variation de la teneur en composés phénoliques totaux et flavonoïdes des extraits des plantes des câpres et du romarin ainsi que leurs déchets ont révélé la présence de ces composés mais avec des concentrations différentes entre la plante et leur déchet. En effet pour le romarin la teneur en polyphénols était de 40,21mg (EAG)/mg, contre 45,85 mg (EAG)/mg pour les extraits des déchets, tandis que le taux des polyphénols pour les déchets des câpres était de 50,92mg (EAG)/mg. La teneur en flavonoïdes des extraits de romarin et leurs déchets était respectivement égal à 21 g (EQ)/mg et 17,52 g (EQ)/mg. Pour les extraits des déchets des câpres la teneur en flavonoïdes était égal 11, 35 g (EQ)/mg.

Mots clés : Déchets des plantes aromatiques et médicinales, Enquête ethnobotanique, Coopératives, sociétés, Capparis spinosa L, Rosmarinus officinalis, polyphénols, flavonoïdes. Fès-Meknès, Maroc

Présentation

Page publiée le 7 mai 2021