Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Maroc → Master → Prospection et Diagnostic de l’état phytosanitaire de la vigne dans la région de Fès-Meknès / Elaboration de méthodes de lutte alternatives

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès (2019)

Prospection et Diagnostic de l’état phytosanitaire de la vigne dans la région de Fès-Meknès / Elaboration de méthodes de lutte alternatives

KENFAOUI Jihane

Titre : Prospection et Diagnostic de l’état phytosanitaire de la vigne dans la région de Fès-Meknès / Elaboration de méthodes de lutte alternatives

Auteur : KENFAOUI Jihane

Etablissement de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès

Grade : Master Sciences et Techniques Gestion et Conservation de la Biodiversité 2019

Résumé
Les maladies fongiques du bois de la vigne sont dommageables à la profession vitivinicole, et sont actuellement en progression. L’identification et la connaissance de ces maladies semble indispensable pour faire face aux problèmes phytosanitaires. Les prospections effectuées ont révélé que, les vignobles enquêtés occupent 24.58% de la superficie viticole totale de la région d’étude. Cette dernière jouit d’un profil variétal très diversifié, à savoir : Muscat d’Italie, Aledo, Red Globe, Sultanine, Victoria, Cinsault, Syrah et Cabernet. Cependant, ces cépages sont sous la pression de plusieurs champignons tels que, le mildiou, la pourriture grise, l’oïdium, l’esca et le BDA. Ces maladies se manifestent dès le mois de mars et s’étalent jusqu’au mois de juillet. Quant à la partie étiologie, les symptômes rencontrés au niveau des vignobles ont prouvé que la maladie dominante serait le Black Dead Arm (BDA). En effet, l’étude macroscopique et microscopique nous a permis de caractériser les différents isolats, ceci a été confirmé à travers le séquençage. Nous avons pu isoler et identifier 14 espèces différentes à savoir : Diplodia seriata, Diplodia mutila, Diplodia pseudoseriata, Botryosphaeria dothidea, Botryosphaeria stevensii, Neopestaliotiopsis vitis, Neofusicoccum parvum, Clonostachys rosea, Rosellinia necatrix, Fusarium chlamydosporum, Fusarium oxysporum, Fusarium verticilloides, Botrytis cinerea et Alternaria alternata Les résultats de la confrontation directe par Trichoderma spp., ont montré que cet antagoniste a une bonne activité inhibitrice vis-à-vis des isolats. Le taux d’inhibition de la croissance mycélienne se montre important (plus de 50 %), et il peut atteindre 74%. Alors que, le test d’antagonisme, in vitro par diffusion, a révélé que, les lactobacilles ont une claire activité antagoniste. Un taux d’inhibition compris entre 80.85% et 79.72% par ces bactéries a été souligné. L’essai de lutte par les huiles essentielles de Citrus limon L. et Rosmarinus officinalis L. a été moins efficient par rapport aux deux premiers essais. La croissance des 14 isolats est inhibée à des degrés variés, et oscille entre 32% et 72%. Dans cette étude, nous avons donc pu actualiser l’état phytosanitaire des vignobles de la région Fès-Meknès, isoler et identifier les principales espèces fongiques impliquées dans les maladies du bois de la vigne et proposer des moyens de lutte biologique alternatifs.

Mots clés : Vigne, Problèmes phytosanitaires, Maladies de bois, champignons, Lutte biologique.

Présentation

Page publiée le 7 mai 2021