Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Niger → 2007 → Décentralisation et gouvernance urbaine au Niger : cas de la communauté urbaine de Maradi

Université Abdou Moumouni Niamey (2007)

Décentralisation et gouvernance urbaine au Niger : cas de la communauté urbaine de Maradi

Halilou, Rabilou

Titre : Décentralisation et gouvernance urbaine au Niger : cas de la communauté urbaine de Maradi

Auteur : Halilou, Rabilou Université de soutenance : Université Abdou Moumouni Niamey Niger

Grade : DEA-Géographie 2007

Résumé
Au Niger, le choix de la décentralisation comme modèle de gouvernance a été aussi consécutif à la revendication de la rébellion armée du Nord. En effet, les exigences des populations de la zone désertique qui réclament le fédéralisme, a davantage poussé les participants à la conférence nationale de 1991 à inscrire disposition. Mais la communalisation intégrale n’a pas pu voir le jour que le 24 juillet 2004, soit 13 ans après. Cette décentralisation ayant eu lieu, 265 commune étaient mises en places, mais une question demeure, celle de la viabilité de ces collectivités locales installées. Pour des raisons multiples, la gestion des communes constitue aujourd’hui un casse-tête pour les hommes et femmes élus, chargés d’animer les affaires courantes. Globalement, ces communes rencontrent de serieux problèmes de gestion, mais la viabilité est meilleure au niveau des grands centres urbains dont les quatre principaux ont été érigés en communautés urbaines par les lois N°2002-015 et 016 du 11 juin 2002 portant respectivement création de la communauté urbaine de Niamey et des communautés urbaines de Tahoua, Zinder et Maradi. Ce dernier constitue l’objet de cette étude.

Mots clés : Décentralisation ; Gouvernance ; Maradi ; Niger

Présentation (Catalogue Collectif)

Page publiée le 15 mai 2021