Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2010 → Apport de l’imagerie radar pour la cartographie de l’humidité du sol et des croûtes biologiques en zone sahélienne

Université de Rennes 2 (2010)

Apport de l’imagerie radar pour la cartographie de l’humidité du sol et des croûtes biologiques en zone sahélienne

CAMUS Pauline

Titre : Apport de l’imagerie radar pour la cartographie de l’humidité du sol et des croûtes biologiques en zone sahélienne

Auteur : CAMUS Pauline

Etablissement de soutenance : Université de Rennes 2

Grade : Master II Société Aménagement Géographie Environnement (SAGE) 2010

Résumé
La dégradation des sols est alarmante dans de nombreuses régions du monde. Le Sahel, région aride, constitue un milieu hostile au développement anthropique et l’agriculture y est de plus en plus problématique, notamment par la pauvreté des sols en matière organique. Cependant, le développement de croûtes biologiques sur les sols nus des jachères et des plateaux joue un rôle prédominant d’un point de vue écologique. Les caractéristiques physiques et l’activité microbiotique de ces croûtes permettent en effet d’enrichir voire de stabiliser le sol. L’étude approfondie de cette croûte apparaît nécessaire et son suivi à l’échelle régionale serait facilité par l’utilisation de l’imagerie satellitale. Cette étude s’inscrit dans le cadre du projet BioCrust portant sur la vulnérabilité des croûtes microbiotiques et la dégradation des sols en zone sahélienne. L’imagerie optique fournit des cartes d’occupation du sol alors que l’imagerie radar permet de suivre l’humidité du sol. Un des objectifs du projet BioCrust est d’étudier la possibilité de cartographier les zones où la présence de croûtes biologiques est importante. L’humidité du sol qui semble corrélée à la présence de croûte va permettre d’établir des relations entre signal radar et humidité, puis entre humidité et croûte. L’évolution de l’humidité du sol au cours des saisons sera prise en compte également. L’objectif de l’étude est d’obtenir des cartes fiables d’humidité du sol, afin de, par la suite, enrichir les possibilités de cartographie de la croûte biologique au Sahel. L’étude porte sur deux sites au Niger de 100 km² chacun sur lesquels des relevés de terrains ont été effectués simultanément à l’acquisition des images radars TerraSAR-X. Les données multi-dates permettent une estimation de l’humidité du sol suivant le type de saison. La cartographie de l’humidité des sols nus sur les deux sites nigériens et sur les différentes dates montre des humidités estimées avec une précision de l’ordre de 2,34% dans les meilleurs cas. Le lien entre humidité et présence de croûte reste cependant à établir. Ces résultats contribueront à la mise en place d’un outil de suivi de la dégradation des sols et de la vulnérabilité des croûtes microbiotiques face aux changements climatiques et changements d’usage des sols.

Présentation (HAL-AgroParisTech)

Version intégrale (6,5 Mb)

Page publiée le 22 mai 2021