Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2020 → Télédétection radar SAR et photogrammétrie : application à la géographie limnologique avec l’exemple de l’étude du ravinement littoral au lac de Rambla de Algericas (Murcia, Espagne)

Université de Limoges (2020)

Télédétection radar SAR et photogrammétrie : application à la géographie limnologique avec l’exemple de l’étude du ravinement littoral au lac de Rambla de Algericas (Murcia, Espagne)

Hout Radouane

Titre : Télédétection radar SAR et photogrammétrie : application à la géographie limnologique avec l’exemple de l’étude du ravinement littoral au lac de Rambla de Algericas (Murcia, Espagne)

Auteur : Hout Radouane

Université de soutenance : Université de Limoges

Grade : Doctorat : Geographie : Limoges : 2020

Résumé
Le lac de Rambla de Algeciras en Murcia est un réservoir d’eau potable. Il contribue aussi à la réduction des inondations. Avec un climat semi-aride et la nature très friable des formations géologiques au niveau des berges lacustres, l’apparition et le développement des ravines de berges sont favorisés et posent un problème majeur d’envasement du lac. Ce travail de thèse a pour objectif le suivi des apports sédimentaires des ravines des berges lacustres, grâce aux photos aériennes, aux données LiDAR et aux images radar SAR. En 2018, trois ravines de différentes morphologies ont été modélisées en haute résolution à l’aide de la photogrammétrie par drone afin d’obtenir leur faible changement topographique. Les nuages de points LiDAR du projet PNOA ont été ainsi utilisés pour étudier la variabilité et la dynamique sédimentaire annuelle sur une échelle spatiale plus large couvrant toutes les berges lacustres. Ceci permet alors de guider les gestionnaires des lacs à mettre en œuvre des stratégies pour prendre en compte les contributions des ravines de berges lacustres qui sont généralement sous-estimées dans les bilans hydro-sédimentaires des lacs.Comme tous les terrains touchés par le phénomène de ravinement se heurtent au manque de données sur le bilan sédimentaire, nous avons proposé l’utilisation de la technique d’interférométrie SAR (InSAR) sur les versants des ravines érodées pour déterminer avec une précision millimétrique les faibles changements topographiques sur les versants en repliement. L’analyse de l’effet de déclenchement du ravinement sur les changements de la cohérence dans les versants en repliement a montré que le signal sur ces derniers est souvent suffisamment cohérent afin de produire une phase InSAR théoriquement utilisable. Cette phase a été exploitée pour déterminer la vitesse de l’érosion des versants des ravines après avoir modifié quelques paramètres liés à la phase du signal radar SAR sur les versants en repliement. L’application de cette technique InSAR multi-temporelle avec des données Sentinel-1 sur les versants des ravines en repliement et la comparaison de leur précision avec des données drone démontre la pertinence des données SAR pour le suivi du bilan sédimentaire sur les versants

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 17 mai 2021