Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Suisse → La préservation des liens familiaux des mineurs privés de liberté au Sénégal : influence du droit international sur le droit et la pratique locale

Université de Genève (2015)

La préservation des liens familiaux des mineurs privés de liberté au Sénégal : influence du droit international sur le droit et la pratique locale

Rubiloni, Lisa

Titre : La préservation des liens familiaux des mineurs privés de liberté au Sénégal : influence du droit international sur le droit et la pratique locale

Auteur : Rubiloni, Lisa

Université de soutenance : Université de Genève,

Grade : Master 2015

Résumé
Depuis 1989 et l’entrée en vigueur de la CDE, les droits de l’enfant se sont progressivement implantés dans les consciences pour devenir incontournables sur la scène internationale. À ce jour, 194 pays sur 197 ont ratifié la CDE, reconnaissant ainsi l’enfant comme un acteur à part entière et sujet de droits et s’engageant à mettre en oeuvre ses droits, à travers quatre principes essentiels, à savoir la non-discrimination (art. 2, CDE), l’intérêt supérieur de l’enfant (art.3, CDE), le droit à la vie, à la survie et au développement de l’enfant(art.6, CDE) et le droit pour l’enfant d’être entendu et de participer (art.12, CDE). Ainsi, il s’agit pour les pays d’assurer le plein développement de l’enfant et sa protection. Dans ce contexte, la privation de liberté des mineurs en conflit avec la loi suscite de vifs et nombreux débats depuis quelques années et pose de plus en plus de questions en regard de ce qu’elle implique pour l’enfant et la garantie de ses droits. Pour ce travail nous avons donc choisi de nous pencher sur le droit aux liens familiaux des mineurs privés de liberté au Sénégal.

Présentation (RERO)

Version intégrale

Page publiée le 27 mai 2021