Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Canada → Le consentement a payer pour l’eau potable prevoir le taux d’utilisation d’une adduction d’eau en milieu semi-urbain au Sahel

Universite Laval (2015)

Le consentement a payer pour l’eau potable prevoir le taux d’utilisation d’une adduction d’eau en milieu semi-urbain au Sahel

Vezina, Marc.

Titre : Le consentement a payer pour l’eau potable prevoir le taux d’utilisation d’une adduction d’eau en milieu semi-urbain au Sahel

Auteur : Vezina, Marc.

Université de soutenance  : Universite Laval

Grade : Master of Science (MS) 2015

Résumé
Cette etude porte sur les systemes d’adduction d’eau potable en milieu semi-urbain au Sahel et compare deux methodes permettant de prevoir le taux d’adoption d’un service selon les caracteristiques hypothetiques des points de desserte publiques. Pour un service propose, l’une des methodes estime par regression lineaire le montant qu’une personne consenterait a payer pour s’y approvisionner en eau. Pour le meme mode d’approvisionnement, l’autre methode utilise le modele LOGIT pour estimer le choix discret d’acheter ou le refus d’acheter son eau. Pour les deux methodes, les resultats suggerent que le rapport entre la distance qui separe le menage de la fontaine et le menage d’une source alternative est statistiquement significatif. Par contre, le pouvoir d’achat ne peut pas etre retenu comme un facteur determinant. La transposition d’un lieu a un autre des modeles statistiques s’avere problematique pour des raisons de fond. Il est donc preferable que l’on investisse davantage dans l’application des methodes d’evaluation contingente, tant du point de vue de la methode que pour la formation des enqueteurs, et ceci afin d’attenuer l’effet des biais pouvant influencer les reponses des personnes questionnees.

Présentation (ProQuest)

Page publiée le 14 juin 2021