Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Royaume-Uni → 1992 → The hydrogeology of the Tabriz area, Iran

University of London, University College London (1992)

The hydrogeology of the Tabriz area, Iran

Heris, Asghar Asghari Moghaddam.

Titre : The hydrogeology of the Tabriz area, Iran

L’hydrogéologie de la région de Tabriz, Iran

Auteur : Heris, Asghar Asghari Moghaddam.

Université de soutenance  : University of London, University College London

Grade : Doctor of Philosophy (PhD) 1992

Résumé
La zone actuelle du projet se situe dans l’est d’Azarbijan, dans la partie nord-ouest de l’Iran, et comprend la plaine de Tabriz (environ 3000 km2) et une partie de la zone montagneuse environnante (environ 45 (X) km2). Sur le plan climatique, la région de Tabriz a des étés chauds et secs et des hivers froids avec des précipitations moyennes allant de 2 (X) mm dans la plaine à 5 (X) mm dans la zone de haute montagne. Trois aquifères principaux fournissent de l’eau potable, domestique, industrielle et la majeure partie de l’eau agricole à la ville de Tabriz et à ses zones urbaines et rurales environnantes. Il s’agit (1) de l’aquifère tuf alluvial volcanique et volcano-sédimentaire non confiné de Sahand Plio-Plio-Plio-Pléistocène qui se trouve au sud et au sud-ouest de Tabriz, (2) les cônes alluvionnaires non confirmés qui se trouvent dans les parties nord et sud de la plaine, et (3) le système aquifère multicouche qui « se trouve dans la partie centrale de la plaine.L’épaisseur moyenne de ces aquifères est respectivement d’environ 2 (X) m, 50 m et 60 m. Des baisses à long terme du niveau des eaux souterraines sont indiquées dans certaines parties des cônes alluvionnaires et le flux inversé des eaux souterraines, dans la zone de pompage intense du sud-ouest de la plaine, a produit une intrusion d’eau saline dans l’aquifère d’eau douce. Les données d’essais de pompage à débit constant et à abaissement progressif disponibles dans différentes parties de la zone ont été analysées par des méthodes analytiques et numériques pour déterminer les propriétés de l’aquifère et les caractéristiques des puits. Les valeurs résultantes de transmissivité pour les aquifères de tuf plaine et alluviale vont respectivement de 500 mVd à 35 (X) mVd et de 240 mVd à 1000 mVd. En raison du manque de données sur les puits d’observation, les valeurs directes du coefficient de stockage n’ont pas pu être déterminées pour l’aquifère de la plaine. cependant,les valeurs déduites de la méthode numérique pour l’aquifère confiné de cette zone sont comprises entre 2,2x10-3 et 2,0x10-5. Les valeurs de l’aquifère de tuf alluvial vont de 2,7 x 10-1 à 1,1 x 10-1. Les données du test de rabattement progressif ont été analysées par un certain nombre de méthodes. Le facteur de perte de puits (C) et le facteur de perte d’aquifère (B) varient de 1,0x10-7 à 1,1x10-8 d2m-5 et de 4,66x10-3 à 4,14x10-4 dm-2, respectivement. En ce qui concerne les conditions géologiques et la qualité des eaux souterraines, la zone a été divisée en trois zones hydrochimiques, à savoir le tuf alluvial, la partie nord de la plaine et les parties sud et centrale de la plaine. Les valeurs de TDS dans les eaux souterraines de ces zones varient de 150 à 5 (X) mg / 1, 2 (X) à 12 (X) mg / 1 et 1000 à 5 (XX) mg / 1, respectivement. L’eau de type bicarbonate domine l’aquifère de tuf alluvial et les parties plus élevées des parties nord de la plaine. Les parties sud et centrale de la plaine représentent une eau souterraine de type chlorure à certains endroits, en particulier autour de la rivière Aji Chay et dans la zone entre Tabriz et Soufian. L’eau alluviale du tuf est riche en Ca et Na tandis que la partie nord de la plaine est riche en Ca et Mg qui reflètent les différences de couches aquifères dans la région. Le montant total de la recharge annuelle des eaux souterraines est estimé à environ 782x10la partie nord de la plaine est riche en Ca et Mg qui reflètent les différences de couches aquifères dans la région. Le montant total de la recharge annuelle des eaux souterraines est estimé à environ 782x10la partie nord de la plaine est riche en Ca et Mg qui reflètent les différences de couches aquifères dans la région. Le montant total de la recharge annuelle des eaux souterraines est estimé à environ 782x10

Présentation

Version intégrale ( 15 Mb)

Page publiée le 29 mai 2021