Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Canada → Autonomisation des femmes vulnérables participant au Programme national de bourses de sécurité familiale (PNBSF) du Sénégal, demeurant dans la commune de Saint-Louis

Université Laval (2020)

Autonomisation des femmes vulnérables participant au Programme national de bourses de sécurité familiale (PNBSF) du Sénégal, demeurant dans la commune de Saint-Louis

Sangaret, Inthy

Titre : Autonomisation des femmes vulnérables participant au Programme national de bourses de sécurité familiale (PNBSF) du Sénégal, demeurant dans la commune de Saint-Louis

Auteur : Sangaret, Inthy

Université de soutenance  : Université Laval

Grade : Mémoire de maîtrise 2020

Résumé
Aujourd’hui pour profiter de la croissance, la question de l’intégration des femmes dans toutes les actions de développement est une nécessité. Au Sénégal, les femmes jouent un rôle primordial dans la bonne marche des familles. Or, leurs conditions de vie socio-économique interrogent sur la prise en compte de leurs besoins. Dans ce contexte, le Gouvernement du Sénégal a mis en place le Programme national de Bourses de Sécurité familiale (PNBSF) pour assurer à tous un développement plus inclusif à travers une redistribution des ressources nationales sous forme de transferts sociaux en espèces aux ménages pauvres et dont la principale récipiendaire est la mère. Dans ce contexte, l’objectif de ce mémoire est d’identifier les obstacles et les éléments facilitant l’autonomie des femmes dans la commune de Saint-Louis. En même temps, il s’intéresse au rôle que pourrait jouer le PNBSF à ce sujet. Pour la réalisation de l’étude, un devis qualitatif a été utilisé et 21 participants dont 14 femmes recevant la bourse du PNBSF, cinq intervenantsde l’ONG Concept responsable de la dispensation de ce programme sur le terrain et un agent du Ministère de la Santé ont pris part à cette recherche. Trois focus group et un entretien individuel ont permis de recueillir les données. Les résultats ont montré que les femmes rencontrent des obstacles sur les plans économique, psychosocial et culturel de même que sur les plans politique, légal et administratif. Leur vulnérabilité a des conséquences surleur santé et l’éducation de leurs enfants. L’étude montre aussi que pour favoriser l’autonomie chez ces femmes, il faut renforcer leurs capacités aussi bien en alphabétisation, dans leurs compétences professionnelles et favoriser leur accès à diverses ressources. Le PNBSF pourrait jouer un rôle dans la formation des femmes, leur financement et le suivi.

Présentation

Version intégrale (1 Mb)

Page publiée le 12 juin 2021