Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2018 → L’amélioration de la gouvernance Foncière dans la zone d’aménagement hydro- agricole de la vallée du fleuve Sénégal : une contribution par l’analyse de Genre

Université Jean Jaurès Toulouse (2018)

L’amélioration de la gouvernance Foncière dans la zone d’aménagement hydro- agricole de la vallée du fleuve Sénégal : une contribution par l’analyse de Genre

Faye Anna

Titre : L’amélioration de la gouvernance Foncière dans la zone d’aménagement hydro- agricole de la vallée du fleuve Sénégal : une contribution par l’analyse de Genre

Auteur : Faye Anna

Université de soutenance  : Université Jean Jaurès Toulouse

Grade : Master Gestion des Territoires et Développement Local 2018

Résumé
Au Sénégal, bien que les lois promeuvent un égal accès à la terre pour tous les citoyens, la question du contrôle de la terre par les femmes se pose encore avec acuité. En effet, les textes qui régissent la gestion foncière du pays, en l’occurrence la Loi sur le Domaine National, ne font aucune discrimination dans l’accès et le contrôle de la terre entre hommes et femmes. Dans la Vallée du Fleuve Sénégal tout comme dans la quasi-totalité du pays, les femmes jouent un rôle déterminant dans l’agriculture familiale. Elles constituent une part importante de la main d’œuvre dans les exploitations familiales et sont présente dans toutes les chaînes productions agricoles. Malgré ce rôle primordial dans la production, commercialisation agricole et transformation alimentaire, leur accès et contrôle de la terre se révèle être problématique. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cet état de fait :
- l’augmentation constante de la démographie et la réduction croissante des ressources
- la multiplicité des acteurs (nationaux ou internationaux, privé ou public) qui augmente la pression foncière
- les politiques de modernisation agricole peu favorable à l’agriculture familiale
- les critères historico-culturels peu favorables à l’émancipation des femmes Afin de clarifier les enjeux fonciers portés par les activités agricoles des femmes, l’Institut de Prospective Agricole et Rurale (IPAR) a mis en place un projet intitulé « Promotion d’une gouvernance foncière inclusive par l’amélioration des droits fonciers des femmes au Sénégal ». Nous avons étudié les parcours de vie de certaines d’entre elles dans la commune de Ross Bethio (Delta) et dans la commune de Ndayene Pendao (Moyenne Vallée). Notre enquête confirme que lorsque les femmes parviennent à gagner en autonomie financière, une partie importante de leurs revenus est réinjectée dans l’alimentation familiale, le soin à la famille et l’éducation des enfants. Ainsi une gouvernance foncière incluant les dimensions agricoles et alimentaires portées par les femmes ne pourra passer que par la réalisation d’une contextualisation territoriale. Nous pensons donc que, pour les femmes, l’accès sécurisé aux terres peut être à la fois un instrument de leur propre émancipation et un bénéfice potentiel pour la société tout entière.

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 17 juin 2021