Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Maroc → 2020 → Renforcement de la mise en œuvre du Fonds de l’eau du Sebou pour une gestion intégrée et concertée des lacs du Moyen Atlas (Maroc)

2020

Renforcement de la mise en œuvre du Fonds de l’eau du Sebou pour une gestion intégrée et concertée des lacs du Moyen Atlas (Maroc)

Maroc

Titre : Renforcement de la mise en œuvre du Fonds de l’eau du Sebou pour une gestion intégrée et concertée des lacs du Moyen Atlas (Maroc)

Pays : Maroc

Numéro projet : MOR/MAVA/2020/01

Domaine : Biodiversity

Durée : 12/2020 — 5/2022

Bénéficiaire : Planet Living Morocco

Présentation
La localisation du projet correspond au lac Dayet Aoua (N33°39’07’’, W05°02’07’’) situé à 15 km au nord de la ville d’Ifrane et à une altitude de 1 460 m, et relève de la Province administrative d’Ifrane, du Centre administratif d’Imouzzer du Kandar et de la Commune territoriale de Dayet Aoua. C’est l’un des lacs du Moyen Atlas les plus réputés du Maroc.

Le développement très important de l’irrigation a fortement impacté l’alimentation en eau des lacs du Moyen Atlas pour 2 principales raisons : la dérivation à des fins d’irrigation des eaux de surface (cours d’eau et sources) réduit, voire annule parfois, la part d’eau alimentant ces lacs, et le développement des pompages dans les nappes (en communication hydraulique avec les lacs) fait rabattre leurs niveaux piézométriques et diminue par conséquent les flux d’eau souterrains alimentant ces lacs. Le cas du lac Dayet Aoua est très significatif à cet égard. En effet, le développement des pompagespour l’irrigation des rosacées dans tout le couloir Hachlaf-Immouzer est fréquemment à l’origine du tarissement des sources de faible débit et des résurgences dans les lits des oueds et de la réduction du débit de la source, exacerbant souvent les conflits engendrés par la dérivation d’une partie des eaux de cette source vers le lac Dayet Aoua. Pour faire face à ces dysfonctionnements et menaces, le comité du Fonds de l’eau du Sebou, composé des représentants du Département de l’eau, Agence du Bassin Hydraulique du Sebou, du Département des Eaux et Forêts, du Parc National d’Ifrane, de la Direction Provinciale de l’Agriculture d’Ifrane, de la Province d’Ifrane, du WWF et de LPM, a décidé de prioriser la conservation et la protection de ce patrimoine naturel et d’inviter tous les acteurs locaux étatiques et non étatiques à œuvrer dans le cadre d’une vision collective et claire favorisant la gestion intégrée et durable des lacs du Moyen Atlas et la restauration de leurs écosystèmes et ressources naturelles. Dans cette optique, et conformément à la stratégie d’intervention du programme PMF au Maroc, le présent projet vise à renforcer la mise en œuvre du Fonds de l’eau du Sebou en tant qu’outil de gestion durable des zones humides, de l’eau et de la biodiversité à travers le renforcement des capacités des différents acteurs concernés par la gestion des lacs du Parc National d’Ifrane, notamment le lac Dayet Aoua, pour une gestion durable, intégrée et concertée des zones humides du Moyen Atlas, afin de restaurer et valoriser les services écosystémiques et les valeurs écologiques, scientifiques, culturelles et socio-économiques de ce lac particulièrement, et des zones humides avoisinantes généralement.

Financement
Grant Amount (GEF) : US$ 55,000.00
Co-Finanshing Cash : US$ 49,987.60

GEF Small Grants Programme

Page publiée le 17 juillet 2021