Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2015 → Projet d’appui au déploiement du Registre Social et du programme de filets sociaux (Mauritanie)

2015

Projet d’appui au déploiement du Registre Social et du programme de filets sociaux (Mauritanie)

Mauritanie

Titre : Projet d’appui au déploiement du Registre Social et du programme de filets sociaux (Mauritanie)

Pays : Mauritanie

Dates : A compter de 2015

Contexte
La Mauritanie reste l’un des pays les plus pauvres du monde. C’est dans les zones rurales que les taux de pauvreté restent les plus élevés du pays où les ménages dépendent de l’agriculture pluviale et de l’élevage. Pour aider les ménages les plus vulnérables, le Gouvernement mauritanien a décidé la mise en place d’un Registre Social en 2016 comme l’un des éléments centraux de son système de protection sociale

Descriptif
Afin d’appuyer le Gouvernement mauritanien dans le déploiement du Registre Social qui sert à la coordination des filets sociaux en faveur des populations les plus vulnérables, la Banque mondiale a lancé le projet « Appui au système de filets sociaux en Mauritanie » en 2015. Ce projet, d’un budget global de USD 29 millions, est financé par une subvention de la Banque mondiale de USD 15 millions, une contribution propre de la Mauritanie de USD 10 millions et une contribution de USD 4 millions par le Royaume-Uni et la France.

Au travers de ce projet, la Banque mondiale appuie le Gouvernement mauritanien dans le déploiement et pilotage du Registre Social, du programme de transferts sociaux TEKAVOUL, et de son programme de filets sociaux réactifs aux chocs, ELMAOUNA. Le Registre Social vise à identifier les 200 000 ménages les plus pauvres de la Mauritanie et à appuyer le processus de ciblage des programmes sociaux, tel que le programme TEKAVOUL. Ce dernier appuie les ménages les plus pauvres de manière régulière et durable avec des transferts monétaires et des séances de promotion sociale. Le programme ELMAOUNA est mis en œuvre par le Commissariat à la sécurité alimentaire (CSA) depuis 2017 pour permettre aux ménages pauvres de faire face aux chocs qui affectent leur bien-être, en particulier les sècheresses.

La première phase du projet a été clôturée en octobre 2020. La deuxième phase d’un montant de USD 72 millions, effectif depuis juin 2020, poursuit l’objectif d’améliorer davantage l’efficacité et l’efficience du système national de filets sociaux adaptatifs et à élargir sa couverture. Cette nouvelle phase est financée par un octroi de USD 20 millions de l’Etat mauritanien, une subvention de USD 45 millions de la Banque mondiale et USD 7 millions du Programme de Protection Sociale Adaptative pour le Sahel, cofinancée par le Gouvernement allemand. Ces derniers montants mis à disposition par les partenaires s’inscrivent dans le Programme de Développement d’Urgence (PDU) du G5 Sahel qui est financé par les membres de l’Alliance Sahel.

Mis en œuvre : Banque mondiale - Délégation TAAZOUR

Montant  : Phase 1 : USD 19 millions - Phase 2 : USD 52 millions

Présentation (Alliance Sahel)

Page publiée le 16 août 2021