Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2019 → Projet d’aménagement de la route transsaharienne (RTS-phase 2 –Section Bourem-Kidal) Mali

2019

Projet d’aménagement de la route transsaharienne (RTS-phase 2 –Section Bourem-Kidal) Mali

Mali

Groupe de la Banque Africaine de Développement

Titre : Projet d’aménagement de la route transsaharienne (RTS-phase 2 –Section Bourem-Kidal) Mali

Pays : Mali

Identifiant IATI : 46002-P-ML-DB0-015
Date d’approbation : 02 oct. 2019
Date prévue d’achèvement : 31 déc. 2024

Mise en oeuvre : DIRECTION NATIONALE DES ROUTES

Description
Le présent projet concerne la section Bourem-Kidal de la branche malienne de la route transsaharienne (RTS) qui est une infrastructure au centre d’enjeux économiques, sociaux, politiques et sécuritaires à l’échelle du continent. Cette route est située sur les corridors transafricains Alger/Lagos et Dakar/Djibouti, identifiés comme prioritaires par le Programme de Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA), pour atteindre les objectifs du NEPAD à l’horizon 2020. La RTS, longue de 9.022 km dessert six pays (Algérie, Niger, Mali, Nigéria, Tunisie et Tchad) et se compose d’un axe principal, Alger/Lagos (4.498 km) et de trois axes secondaires : la branche tunisienne (866 km), la branche malienne (2.461 km) et la branche tchadienne (1.197 km). Compte tenu des ressources financières importantes qu’il faut mobiliser pour aménager ces corridors, les Etats concernés ont opté pour une stratégie d’aménagement progressif et par phase. La branche malienne de la RTS, longue de 2 461 km, comprend des sections qui vont vers le Niger 203 km et celles qui vont vers l’Algérie 741 km. Le présent projet constitue la Phase 2 de l’aménagement de la RTS et concerne le tronçon Bourem-Kidal (285,83 km). Sa réalisation permet de résoudre des problèmes majeurs de paix, de sécurité, de développement économique et social et de fragilité. Le projet est perçu par les autorités maliennes, comme un facteur de l’unité nationale, de la paix et de la cohésion sociale. Il va permettre de désenclaver la région de Kidal, renforcer le processus de pacification des zones du nord du Mali et accroître les échanges entre Kidal et les autres régions du pays ainsi que les échanges entre le Mali et l’Algérie. Le projet s’inscrit également dans un contexte de réponse politique à un déséquilibre de développement régional tant revendiqué par les mouvements armés dans le Nord du Mali. Ce projet est hautement important pour la sous-région du Liptako-Gourma et plus particulièrement pour le Mali car il va contribuer au renforcement de l’unité nationale et à la réduction des inégalités du développement. Il va également contribuer à renforcer la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger signé le 15 mai et 20 juin 2015 à Bamako entre le Gouvernement et la rébellion armée. La durée de mise en œuvre du projet est de 6 ans et son coût total HT/HD y compris les imprévus physiques et les aléas financiers est de 110,52 millions d’UC.

Objectifs
Sur le plan stratégique, le projet a pour but de contribuer à l’objectif de croissance économique et de désenclavement des zones du nord du pays. Sur le plan spécifique, le projet permettra : (i) d’améliorer le niveau de service de la route Bourem-Kidal ; et (ii) d’améliorer les conditions de vie des populations dans la Zone d’Influence Directe du Projet (ZIDP).

Financement
Engagement : U.A 39 460 000
1 UAC = 1,4264 USD (Juillet 2021)

Groupe de la Banque Africaine de Développement

Page publiée le 22 juillet 2021