Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2019 → Initiative « Désert à l’énergie » - Projet Yeleen de développement de centrales solaires et de renforcement du système électrique national Burkina Faso

2019

Initiative « Désert à l’énergie » - Projet Yeleen de développement de centrales solaires et de renforcement du système électrique national Burkina Faso

Burkina Faso

Groupe de la Banque Africaine de Développement

Titre : Initiative « Désert à l’énergie » - Projet Yeleen de développement de centrales solaires et de renforcement du système électrique national Burkina Faso

Pays : Burkina Faso

Identifiant IATI : 46002-P-BF-FF0-006
Date d’approbation : 28 nov. 2019
Date prévue d’achèvement : 31 déc. 2024

Mise en oeuvre : GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DU BURKINA MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Description
Le projet Yeleen de développement de centrales et de renforcement du système électrique national est une opération d’investissement portant sur le déploiement de centrales solaires et le renforcement des réseaux électriques. Il s’inscrit dans le cadre de l’initiative « Désert à l’Energie » au Burkina Faso. Le projet Yeleen, à travers le déploiement de centrales solaires et l’expansion des réseaux électriques, constitue une des réponses à la disponibilité continue de l’énergie et au faible accès à l’électricité de la grande majorité de la population burkinabè notamment celle vivant dans les zones péri-urbaines et rurales, qui concentrent plus de 70% de la population totale du pays. Il permettra ainsi : (i) d’améliorer la disponibilité de l’offre d’énergie électrique aux ménages burkinabè (21% de la population totale) ainsi qu’aux structures publiques et privées qui sont déjà raccordés au réseau électrique ; et (ii) de permettre l’accès à l’électricité à 30 000 nouveaux ménages, soit environ 200 000 habitants correspondant à près de 1% de la population totale du pays. En permettant l’accès à l’électricité aux ménages à faible revenu dans les zones péri-urbaines et rurales, le projet contribuera à conférer un caractère inclusif au développement économique et social du pays, ce qui est conforme avec la Stratégie décennale 2013-2022 de la Banque, adopté en 2012, ayant comme double objectif, la croissance inclusive et la transition vers une croissante verte dans les Pays Membres Régionaux (PMR). Le coût total est évalué à 136,69 millions d’Euros avec une contribution de la Banque de 48,82 millions d’Euros (36%). La durée d’exécution du projet est estimée à cinq ans allant de 2020 à 2024.

Objectifs
Le projet a pour objectif sectoriel de contribuer à accroitre et à diversifier l’offre énergétique nationale dans un cadre de développement durable et à accroitre l’accès durable à l’électricité en vue d’améliorer les conditions de vie des populations. Il vise plus spécifiquement, à : (i) accroitre l’offre d’énergie électrique de source renouvelable par le déploiement de capacités additionnelles de source solaire (photovoltaïque) d’une puissance totale de 52 MWc répartie sur quatre sites : Ouaga Nord-Ouest (43 MW), Dori (6 MW), Diapaga (2 MWc) et Gaoua (1 MWc) ; (iii) renforcer et étendre les réseaux électriques de distribution et raccorder 30 000 nouveaux ménages.

Bénéficiaires
Les principaux bénéficiaires du projet sont le Gouvernement, la SONABEL, les populations burkinabè et le secteur productif (industries, transport, agriculture, etc.) grâce à une meilleure disponibilité de l’offre énergétique induite par la production électrique générée par les centrales solaires photovoltaïques d’une capacité totale cumulée de 52 MWc qui seront déployées grâce à la composante « Centrales solaires » du projet. Les entreprises nationales et internationales bénéficieront de contrats de fournitures et travaux de construction de réseaux électriques. Des centaines d’emplois temporaires directs seront créés lors des travaux de construction des ouvrages du projet. Le projet, à travers sa composante « Réseaux de distribution » permettra de donner l’accès à l’électricité à 30 000 nouveaux ménages, soit à plus de 200 000 personnes. Plusieurs dizaines d’écoles et de centres d’apprentissage et de formations situés dans la zone du projet seront raccordés au réseau électrique et auront accès à l’énergie électrique qui permettra d’améliorer leurs fonctionnements. Par ailleurs, plusieurs structures de santé (centres de santé et de promotion sociale - CSPS) et d’éducation (écoles, lycées, centres de formation professionnelles et techniques, etc.) bénéficieront des résultats du projet.

Financement
Engagement : U.A 41 220 922,87
1 UAC = 1,4264 USD (Juillet 2021)

Groupe de la Banque Africaine de Développement

Page publiée le 24 juillet 2021