Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2018 → Renforcement de l’élevage pastoral au Tchad (PREPAS)

2018

Renforcement de l’élevage pastoral au Tchad (PREPAS)

Tchad

Titre : Renforcement de l’élevage pastoral au Tchad (PREPAS)

Pays : Tchad
Localisation : Le projet se déroule au Tchad, dans les régions de l’Ennedi, du Batha et du Wadi Fira

Dates : 3 ans : 01/07/2018 - 30/06/2021

Objectifs
Objectif global : Améliorer les conditions de vie et de la sécurité alimentaire des populations pastorales des régions
Objectifs spécifiques : * Améliorer et sécuriser la mobilité des animaux le long des axes de transhumance et dans les zones de parcours et d’attache, la prévention et la gestion des conflits et les ressources mieux gérées, garantissant un accès moins conflictuel aux ressources pastorales et la préservation du capital bétail * Améliorer la productivité de leur cheptel et leur sécurité alimentaire via le développement de services de proximité et des initiatives économiques mises en œuvre par les organisations professionnelles d’éleveurs (OPE) * Améliorer l’accès aux services de santé unique (humaine et animale) dans les zones pastorales marginalisées et éloignées des centres urbains, en concomitance avec l’accès aux services de santé animale de proximité dans les zones plutôt proches des centres

Descriptif
. Financé par la coopération suisse au développement, le projet de renforcement de l’élevage pastoral au Tchad (PREPAS) vise à valoriser les ressources pastorales, en favorisant leur accès à l’eau, créant des couloirs de transhumance et améliorant l’offre de services en santé. Cela permettra ainsi de contribuer à l’amélioration des populations vulnérables des régions de Ennedi, du Batha et du Wadi Fira au Tchad. En effet, l’élevage pastoral est fortement affaibli par les aléas climatiques, ce qui entraîne une forte pauvreté et un taux élevé de malnutrition dans les régions ciblées. Le projet intervient donc dans améliorer la productivité des productions pastorales grâce à la sécurisation des axes de transhumance et l’installation d’infrastructures pour un meilleur accès à l’eau. Ainsi, les conflits liés à l’élevage seront réduits et la sécurité alimentaire et sanitaire est assurée. Les femmes sont particulièrement touchées par cette intervention, du fait du rôle qu’elles jouent dans cette activité économique.

Bénéficiaires  : 20 000 ménages, soit environ 1/10 des ménages totaux

Mis en œuvre : Coopération suisse au développement

Financement : Coopération suisse au développement
Montant  : CHF 9 650 000

Présentation (RCPA)

Page publiée le 29 septembre 2021