Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2016 → Renforcement de la résilience et de la cohabitation pacifique au Tchad (PRCPT)

2016

Renforcement de la résilience et de la cohabitation pacifique au Tchad (PRCPT)

Tchad

Titre : Renforcement de la résilience et de la cohabitation pacifique au Tchad (PRCPT)

Pays : Tchad
Localisation : Le projet se déroule dans les deux couloirs suivants : * le couloir est du pays, à la frontière avec le Soudan, couvrant les régions de Salamat et Sila (régions prioritaires de l’intervention) * le couloir ouest tout au long de la frontière avec le Cameroun couvrant les régions de Hadjer Lamis, Chari Baguirmi, Mayo Kebbi Des actions ponctuelles et pilotes ont également été menés dans les régions Borkou, Ennedi (Est et Ouest), Tibesti.

Dates : 3 ans : 01/10/2016 - 01/10/2019

Objectifs
Objectif global  : Augmenter la résilience et améliorer les opportunités économiques au Tchad afin de réduire les facteurs de déstabilisation transfrontalière

Objectifs spécifiques  : * Améliorer les conditions de vie des populations locales, des réfugiés et des retournés et créer des opportunités d’emploi à travers la mise en œuvre des Plans de développement locaux et communaux * Consolider la paix et prévenir les conflits religieux et communautaires au Tchad

Descriptif
Financé par le Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique et une contribution du Ministère fédéral de la coopération économique et du développement de l’Allemagne (BMZ), le projet a ciblé des populations vulnérables dans deux couloirs stratégiques (est et ouest) du Tchad. En intervenant principalement dans ces couloirs vitaux pour le développement socio-économique du pays, le but ultime du projet PRCPT était de contribuer à l’éradication des raisons principales de la migration illégale. Le projet a notamment contribué à augmenter la résilience et à améliorer les opportunités économiques au Tchad afin de réduire les facteurs de déstabilisation transfrontalière à travers la mise en œuvre des plans de développement locaux et communaux. L’implication des femmes constituait l’une des principales priorités. Souvent, les femmes sont exclues de la répartition des ressources et de la participation citoyenne et politique. La promotion des jeunes femmes s’est inscrite dans le contexte culturel et social actuel de la plupart des zones d’intervention du projet. Des actions ponctuelles et pilotes ont également été menés dans les régions Borkou, Ennedi (est et ouest), Tibesti.

Mis en œuvre : Agence de coopération internationale allemande pour le développement (GIZ)

Financement : Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne (18 millions d’EUR) Ministère fédéral de la coopération économique et du développement de l’Allemagne (BMZ) (2.3 millions d’EUR)
Montant  : 20 300 000 EUR

Présentation (RCPA)

Page publiée le 29 août 2021