Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Burkina Faso → Développement de l’alimentation en eau potable et de l’assainissement dans les communes de Doumbala et Nouna - phase 2 du projet "Dji Doni Djan"

2020

Développement de l’alimentation en eau potable et de l’assainissement dans les communes de Doumbala et Nouna - phase 2 du projet "Dji Doni Djan"

Burkina Faso

Titre : Développement de l’alimentation en eau potable et de l’assainissement dans les communes de Doumbala et Nouna - phase 2 du projet "Dji Doni Djan" Burkina Faso

Pays : Burkina Faso
Lieu : Nouna [Boucle du Mouhoun / Kossi]

Dates : 2020 : 12 mois

Partenaires : AE Seine-Normandie Nanterre Cap développement Sainneville Le Havre Seine Métropole Le Havre SIAEPA des eaux usées de la région de Saint Romain de Colbosc Saint Romain de Colbosc

Contexte _La phase I du projet d’appui « Dji Doni Djan » s’est déroulée d’août 2016 à août 2017 et le bilan des réalisations et des formations a été très positif.Dans la phase II, au vu des besoins importants encore non satisfaits dans les communes de Dumbala et de Nouna, et de la volonté de l’ONG Cap développement d’inscrire ces actions dans la durée, nous avons fait le choix de continuer à collaborer avec ces deux communes.

Objectifs
La phase II est une suite logique de la phase I et poursuit les mêmes objectifs généraux du projet, à savoir d’une part, renforcer l’accès à l’eau potable par des constructions/réhabilitations de forages (7) et d’autre part développer l’accès à l’assainissement des excréta par la construction de latrines VIP (30) suivant les objectifs prioritaires définis par la direction régionale de l’agriculture, de l’hydraulique et des ressources halieutiques et en collaboration avec les AUE (Association des Usagers de l’Eau) de chaque village.

Descriptif
1. Actions relatives à l’eau potable La commune de Nouna a pointé un déficit d’infrastructures pour l’alimentation en eau potable des populations. En particulier, le plan stratégique appelle à réhabiliter dans un premier temps les forages et puits non fonctionnels. Ainsi un certain nombre de demandes ont été exprimées par les AUE pour réhabiliter des forages construits dans les années 1980. Ce sont des pompes Volonta ou India qui aujourd’hui ne fonctionnent plus. Un diagnostic a été effectué forage par forage par l’association des artisans réparateurs de pompe à motricité humaine et hydro-pompe, association agréée par la commune de Nouna. Ce diagnostic a permis de dresser l’état des lieux et des devis de réparation détaillés. Les objectifs opérationnels de la phase II répondent directement aux desiderata des Maires qui nous ont indiqué leurs priorités de demande d’intervention. - 6 forages réhabilités, 3 sur la commune de Nouna dans les écoles de Kalifadougou, école de Bankoumani, village de Koussiri, 3 sur la commune de Doumbala, forage du village de Saworokuy, village de Boukuy et forage de l’école primaire de Saworokuy. - construction d’un nouveau forage pour le collège du village de Konankoira

2. Actions relatives à l’assainissement En suivant les demandes prioritaires exprimées par les Maires d’équiper ces écoles et collèges de latrines. Ces latrines seront équipées de lave-mains, sur lesquels figureront les logos des partenaires du projet. Le modèle de latrine retenu est la latrine VIP double fosse. Sur les murs des latrines seront peints des pictogrammes pour sensibiliser les élèves à utiliser les latrines et les lave-mains. - Commune de Nouna, équipement en blocs latrines du : collège de Koankoira, collège du centre ville, l’école primaire du village de Kalifadougou, l’école primaire de Bankoumani, l’école primaire de Koussiri - Commune de DOUMBALA, équipement en blocs latrine : le collège de Dumbala, l’école du village de Téni (nord), l’école du village de Téni (sud), l’école du village de Saworokuy.

3. Actions relatives aux mesures sociales d’accompagnement Les premières discussions seront menées par les responsables locaux du projet avec les AUE pour connaitre les raisons des pannes. Ces discussions auront lieu lors d’une série de formations qui seront organisées sur 4 jours pour les AUE des villages qui n’ont pas encore été sensibilisés en phase I (6 villages concernés). Chaque AUE déléguera 6 membres (un président, un trésorier, un secrétaire, deux responsables à l’hygiène et à l’assainissement, un responsable à l’information).

Budget global : 65.302 €

Programme Solidarité Eau (pS-Eau)

Page publiée le 4 août 2021