Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2020 → INITIATIVE POUR LA RÉSILIENCE ÉCONOMIQUE DES MICRO, MOYENNES ET PETITES ENTREPRISES (IREM) SENEGAL

2020

INITIATIVE POUR LA RÉSILIENCE ÉCONOMIQUE DES MICRO, MOYENNES ET PETITES ENTREPRISES (IREM) SENEGAL

Senegal

MEDA - Mennonite Economic Development Associates

Titre : INITIATIVE POUR LA RÉSILIENCE ÉCONOMIQUE DES MICRO, MOYENNES ET PETITES ENTREPRISES (IREM) SENEGAL

MEDA, la Mastercard Foundation et l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA) collaborent pour appuyer les micro, petites et moyennes enterprises (MPME) dans le secteur agroalimentaire dans quatre régions du sud du Sénégal, soit Ziguinchor, Sédhiou, Kolda et Tambacounda.

Région /Pays : Sénégal

Date : 2020 – 2022

Contexte
Afin de faire face à une crise alimentaire au Sénégal à la suite de la pandémie de la COVID-19, le Gouvernement sénégalais lança le plan Force COVID-19, un effort de relance visant à fournir un soutien économique direct aux secteurs économiques les plus touchés, y compris l’agriculture. L’appui de la Mastercard Foundation au plan Force COVID-19 vise, en partie, à soutenir le secteur privé et à maintenir les emplois et les revenus en appuyant les MPME dans les secteurs prioritaires.

Objectif
IREM signifie « Initiative pour la Résilience Économique des Micro, Petites et Moyennes Entreprises ».
L’objectif du projet IREM est d’appuyer et d’accroître la productivité agricole des producteurs dans certaines régions du Sénégal et d’améliorer la résilience commerciale des acteurs du marché sénégalais dans le cadre de la COVID-19.

Présentation
Les MPME, les petits agriculteurs, les femmes et les entreprises dirigées par des jeunes – dont la grande majorité sont dans le secteur informel et représentent au moins 80% des entreprises sénégalaises – sont particulièrement sensibles aux facteurs de stress liés à la COVID-19.

Les pénuries d’intrants agricoles clés, comme des semences de haute qualité adaptées aux conditions climatiques, pourraient avoir une incidence sur les niveaux de productivité, et les restrictions de mouvement et fermetures de marché pourraient empêcher les agriculteurs de cultiver et de vendre leurs cultures. Les niveaux élevés de chômage dus à la COVID-19 répriment également la demande des consommateurs pour les produits agricoles

Les problèmes des petits producteurs sont aggravés par ceux des autres acteurs vulnérables des chaînes de valeur agricoles, y compris les commerçants et les transformateurs alimentaires, menant ainsi à des prix alimentaires instables et un pouvoir d’achat limité.

Les défis de la COVID-19 quant aux importations alimentaires – dont dépend le Sénégal – représentent une occasion pour les producteurs locaux d’augmenter leur production et leurs ventes.

Partenaire (s) : Le projet IREM est financé par la Mastercard Foundation et a lieu grâce au partenariat avec l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles.

MEDA

Page publiée le 19 août 2021