Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2020 → Hand in Hand for a better health care in the South West (Libya)

2020

Hand in Hand for a better health care in the South West (Libya)

Libye

C.E.F.A. – Comité Européen pour la Formation et l’Agriculture

Titre : Hand in Hand for a better health care in the South West (Libya)

Pays : Libye
Lieu : Municipalité de Brak al Shati, Murzouk, Quatrum, Sebha et Shawerif, Région de Fezzan,

Date : 01/09/2020 – 31/08/2021

Contexte
Le système de santé libyen a toujours présenté plusieurs faiblesses, telles que la forte dépendance vis-à-vis des professionnels de la santé étrangers, les difficultés de connexion entre les services de santé décentralisés et les services nationaux, un réseau de services de santé primaire déficient, un faible niveau de transparence dans les procédures. Depuis la révolution de 2011, les guerres civiles qui en ont résulté en 2014 et 2018, les services publics n’ont jamais été rétablis à des niveaux acceptables en raison de l’instabilité perpétuelle, de la diminution des recettes de l’État et de l’absence d’administration publique fonctionnelle. Le conflit qui a débuté en 2018 a encore aggravé la situation, augmentant les besoins en matière de santé dans un climat d’attaques militaires continues contre les centres de santé et contre le personnel lui-même (en 2019, la Libye a été la première au monde en termes de nombre d’attaques contre les installations et le personnel de santé), conduisant le personnel international à quitter définitivement la Libye.

Objectif
Ce projet vise à contribuer à un meilleur et plus grand accès aux soins de santé publique pour les groupes les plus vulnérables des communautés de la région de Fezzan.

L’intervention vise à intervenir sur certains problèmes prioritaires :
* Travaux d’entretien des structures : l’entretien des structures n’a pas été effectué depuis de nombreuses années, dans certains cas les salles de bains sont en très mauvais état avec des problèmes d’échange d’eau courante et d’eaux usées, les espaces ne sont pas toujours accessibles aux personnes ayant une déficience motrice. Les générateurs de courant et les pompes ne suivent pas un entretien régulier.
* Médicaments essentiels : les médicaments essentiels pour le traitement des patients ne sont souvent pas fournis et l’hôpital est sans produits, il en va de même pour les consommables tels que les seringues, les gazes et autres matériaux pour les laboratoires et les centres de dialyse (goutte, réactifs, etc.).
* Formation du personnel : outre un manque chronique de personnel spécialisé, le personnel présent est souvent laissé à lui-même, aucune formation régulière et adaptation des compétences n’est assurée sur la base des nouvelles découvertes et technologies existantes

Bénéficiaires : 102 médecins et infirmières de 13 hôpitaux et centres de santé de base, 2 500 participants aux campagnes de sensibilisation 20 membres d’organisations locales et/ou communautaires, 5 membres du personnel de la délégation locale du ministère de la Santé 10 000 patients des 13 hôpitaux et centres de santé de base

Partenaires : Internationaux : COSPE Nationals : IOCS

Donateurs : PMU AICS, European Union Trust Fund for Africa

C.E.F.A.

Page publiée le 21 août 2021