Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Burkina Faso → La ferme Nayalgue lutte contre la malnutrition infantile par la production de la spiruline (Burkina Faso)

2006

La ferme Nayalgue lutte contre la malnutrition infantile par la production de la spiruline (Burkina Faso)

Burkina Faso

Titre : La ferme Nayalgue lutte contre la malnutrition infantile par la production de la spiruline (Burkina Faso)

Pays : Burkina Faso

Date de démarrage : 2006

Résumé
La ferme spiruline Nayalgue, créée en 2006, est portée par la section OCADES du Diocèse de Koudougou et soutenue par le Ministère de la santé. La spiruline, conditionnée en gélule, comprimé, poudre ou paillettes, est vendue au profit notamment des enfants malnutris dans les Centre de Récupération et d’Education Nutritionnelle (CREN) diocésains et des personnes vivant avec le VIH.

Contexte
La « Ferme Spiruline Nayalgué » est une initiative portée par l’Organisation Catholique pour le Développement Economique et Social (OCADES Burkina), notamment la section OCADES Caritas du Diocèse de Koudougou. La forte prévalence de la malnutrition chez les enfants est à la base de l’initiative, née d’une ferme pilote au début des années 2000. Au vu des effets positifs de la spiruline sur les enfants malnutris et sur les autres franges de la population, un changement d’échelle a été opéré à partir de 2005 à travers le projet « Ferme spiruline Nayalgué » (signifie " ce qui s’étend " en langue Moré). Opérationnelle depuis 2006, la « ferme Nayalgué » dont la réalisation a bénéficié du soutien du Ministère de la santé, a été solennellement inaugurée par le Premier Ministre en mai 2010.

Objectifs
L’objectif visé par la création de la ferme Nayalgué est de renforcer l’alimentation et la santé nutritionnelle des enfants et des personnes atteintes du VIH. Spécifiquement il s’agit de : * Lutter contre la malnutrition en fournissant les Centres de Récupération et d’Education Nutritionnelle du diocèse (CREN) ainsi que les centres de santé Burkinabés, * Proposer au grand public une spiruline bon marché, * Lutter contre le chômage à Koudougou à travers les emplois générés par le projet.

Actions mises en œuvre
Les investissements prévus dans le projet ont été réalisés de manière graduelle (bassins de culture, bassins d’ensemencement, ateliers de récoltes, séchoirs, les bureaux, le laboratoire, pesée, observation microscopique, mise en gélule, conditionnement). L’activité consiste à cultiver les algues (Arthrospira platensis), qui sont récoltées, séchées et conditionnées en gélules, comprimés, poudre et paillette. Le produit fini est fourni à coût subventionné aux CREN diocésains et aux centres de santé. Il est également distribué dans le réseau pharmaceutique au Burkina Faso, en Afrique, en Europe et en Amérique.

Porteur du projet :

Partenaire(s)  : L’état Burkinabè à travers le Ministère de la Santé, le Diocèse de Koudougou et des ONG Françaises, ont contribué à la réalisation du projet. Au niveau de la distribution, les pharmacies représentent des distributeurs privilégiés.

Financement : Origine et spécificités du financement : OCADES, Etat

RESOLIS

Page publiée le 10 septembre 2021