Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2019 → RENFORCEMENT DE LA RÉSILIENCE PAR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE, L’ASSAINISSEMENT DE L’EAU ET LA PROTECTION DES PERSONNES VULNÉRABLES (MALI)

2019

RENFORCEMENT DE LA RÉSILIENCE PAR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE, L’ASSAINISSEMENT DE L’EAU ET LA PROTECTION DES PERSONNES VULNÉRABLES (MALI)

Mali

Centre d’étude et de coopération internationale (CECI)

Titre : RENFORCEMENT DE LA RÉSILIENCE PAR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE, L’ASSAINISSEMENT DE L’EAU ET LA PROTECTION DES PERSONNES VULNÉRABLES (MALI)

Pays : Mali
Localisation : Régions de Mopti et de Tombouctou,

Dates : Juin 2019 à juin 2020

Contexte
Depuis 2012, le Mali vit une crise politique, sécuritaire et humanitaire grave qui, caractérisée par une hausse des attaques extrémistes, a conduit à la détérioration de la sécurité pour les populations civiles, en particulier dans le nord et le centre du pays. Il y a encore aujourd’hui d’importants mouvements de population, un accès difficile à l’eau et aux moyens de subsistance, et un niveau élevé d’insécurité alimentaire. L’analyse « Mali : Aperçu des besoins humanitaires 2020 » présente Mopti comme la région où les besoins sont les plus importants (1 544 074 personnes dans le besoin), suivie de Tombouctou (692 456 personnes dans le besoin). Le nombre de personnes dans le besoin dans les deux régions a considérablement augmenté depuis 2019.

Description
C’est dans ce contexte que le projet vise à renforcer la résilience des ménages en soutenant les activités de subsistance (agriculture, potager et élevage), à protéger les femmes qui se trouvent en situation de vulnérabilité, à promouvoir de bonnes pratiques d’hygiène et à assurer un meilleur accès à l’eau potable.

Le projet en chiffres
* 2 397 personnes (1 137 femmes) ont été formées aux pratiques appropriées de protection de la production agricole * Augmentation de 23 % de la production céréalière dans les périphéries irriguées du village visées par le projet * 20 puits remis en état * 3 940 ménages (3 125 femmes) ont reçu une formation aux bonnes pratiques d’EAH * 2 451 bénéficiaires (1 290 femmes) ont eu accès à des formations et services de réponse à la violence basée sur le genre * 240 maris et garçons ont reçu une formation sur la violence basée sur le genre et les masculinités positives

Bénéficiaires : 18 478 personnes (dont 8 568 personnes déplacées) bénéficient directement du projet 129 346 personnes en bénéficient indirectement

Partenaire (s) : Partenaire local : Association Subaahi Gumo (ASG)

Budget : 2 317 000 CAD (USAID/OFDA) (1 742 000 USD)

CECI

Page publiée le 14 septembre 2021