Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Brèves → Brèves 2010 → La grande muraille verte : de Dakar à Djibouti

La grande muraille verte : de Dakar à Djibouti

IRD 2010

Symbiose entre la plante et un champignon, un phénomène naturel pour enrayer l’avancée du désert ?

La grande muraille verte : de Dakar à Djibouti

Le désert ronge les terres fertiles au Sahel depuis des décennies. Pour enrayer son avancée, onze pays africains s’unissent pour édifier une « Grande Muraille Verte ». Initié en 2005, ce vaste projet vise à reboiser une bande de 15 km de large sur 7000 km de long, de Dakar à Djibouti.

Pour optimiser les performances de ce mur de verdure, une communauté d’experts internationaux, dont des chercheurs de l’IRD, est mobilisée. Objectifs : choisir les techniques de revégétalisation et les espèces les plus adaptées. En ce sens, les experts mettent entre autres l’accent sur un phénomène naturel, présent chez la plupart des espèces végétales : la symbiose entre la plante et un champignon. Favoriser ce processus améliorerait en effet la croissance des plants dans les sols dégradés et augmenterait leur résistance à la sécheresse. Par ailleurs, parmi les différentes essences qui seront utilisées, un arbre aux qualités remarquables est préconisé : le filao, capable de fixer l’azote de l’air et de coloniser ainsi des terres appauvries.

Reste à déterminer comment intégrer ce projet dans un milieu déjà exploité et permettre aux habitants d’en retirer les bénéfices.

Pour en savoir plus : IRD Fiches d’actualités scientifiques (2010)

Page publiée le 9 mai 2011, mise à jour le 18 novembre 2011