Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → Contribution à l’étude de l’effet des extraits bruts des écorces du fruit de Punica granatum et des graines de Cuminum cyminum contre les biofilms à l’origine des infections buccodentaires

Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem (2021)

Contribution à l’étude de l’effet des extraits bruts des écorces du fruit de Punica granatum et des graines de Cuminum cyminum contre les biofilms à l’origine des infections buccodentaires

BENSLIMANE, SABRIA

Titre : Contribution à l’étude de l’effet des extraits bruts des écorces du fruit de Punica granatum et des graines de Cuminum cyminum contre les biofilms à l’origine des infections buccodentaires

Auteur : BENSLIMANE, SABRIA

Université de soutenance : Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem

Grade : DOCTORAT 3ème cycle LMD 2021

Résumé
Les communautés microbiennes buccales principalement organisées en biofilm, responsable du développement des caries et des maladies parodontales, présentent une résistance croissante aux antibiotiques, en plus, des inconvénients que présentent les produits utilisés pour réduire et inhiber la plaque dentaire. L’utilisation d’agents antimicrobiens d’origine végétale pourrait servir de traitement alternatif efficace contre les infections buccales. La présente étude visait à évaluer les activités antioxydante, antimicrobienne et antibiofilm des extraits d’écorces du fruit de Punica granatum et des graines de Cuminum cyminum contre des micro-organismes responsables d’infections bucco-dentaires. Les extraits ont été obtenus par macération avec trois différents solvants à raison de 70% : acétone, éthanol et le méthanol. Concernant la grenade, les teneurs totales en polyphénols et en flavonoïdes les plus élevées ont été obtenues avec l’extrait éthanolique 204.67± 15.26 mg EAG/g de matière sèche (MS), 67.67± 1.53 mg EQ/g MS respectivement. La teneur en tanin la plus élevée a été observée avec l’extrait acétonique 220± 17.32 mg EC/g MS. D’autre part, pour le cumin, la plus grande teneur en polyphénols, flavonoïdes et tanins, a été obtenue avec l’acétone 42 ± 3.46 mg EAG/g MS, 24.49± 1.24 mg EQ/g MS et 34.95± 8.71 mg EC/g MS respectivement. L’analyse chromatographique par HPLC menée sur les deux extraits des plantes a permis de caractériser les principaux composés phénoliques. La péduncalagine, la punigluconine et la punicalagine en tant qu’ellagitanine prédominante ont été identifiées pour l’extrait éthanolique d’écorces de grenade. Concernant l’extrait acétonique de C. cyminum, les résultats montrent la présence de l’acide p-coumarique, plusieurs flavonoïdes et plusieurs apigénines. L’évaluation in vitro, de l’activité antioxydante de nos différents extraits, a été réalisée par deux méthodes, à savoir le DPPH et FRAP. Pour le premier test les valeurs les plus élevées de l’activité de piégeage ont été observées avec l’extrait éthanolique de grenade (IC50= 220±14 µg/ml) et l’extrait acétonique de cumin (IC50= 940±50 µg/ml). L’évaluation du pouvoir antimicrobien des extraits par la méthode de diffusion des puits dans un milieu gélosé, a montré que l’ensemble possèdent un pouvoir antimicrobien sur toutes les souches Gram+ ainsi que sur les levures, en revanche, les bactéries Gram- se sont montrés moins sensibles envers les extraits de grenades et insensibles aux extraits de cumin. Les valeurs de concentration minimale inhibitrice (CMI) enregistrées par les extraits étudiés varient de 0.0125 à 100 mg/ml pour la grenade et de 12.5 à 200 mg/ml pour le cumin. En outre, dans l’activité antibiofilm, les extraits testés ont montré un pouvoir inhibiteur de la formation de biofilm, et ceci de manière dépendante de la concentration, contre les souches qui ont révélé une sensibilité envers ces extraits dans le test de l’activité antimicrobienne.

Présentation

Version intégrale (8,1 Mb)

Page publiée le 7 octobre 2021