Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → Les causes de la régression de la vigne dans la wilaya de Mostaganem

Université Oran 2 - Mohamed Ben Ahmed (2021)

Les causes de la régression de la vigne dans la wilaya de Mostaganem

CAID, Nabila Nadira

Titre : Les causes de la régression de la vigne dans la wilaya de Mostaganem

Auteur : CAID, Nabila Nadira

Université de soutenance : Université Oran 2 - Mohamed Ben Ahmed

Grade : Doctorat en Sciences (Géographie et Aménagement du Territoire) 2021

Résumé
Les paysages des pays méditerranéens, tels qu’ils se présentent actuellement sont le fruit d’interactions entre les composantes naturelles, et les activités des sociétés humaines qui se sont développées dans ces régions tout au long de l’Histoire. La culture de la vigne, qui a été intégrée par la colonisation française, occupait de grandes surfaces. Au lendemain de l’indépendance de l’Algérie en 1962, le vignoble à destination vinicole à destination vinicole, couvrait plus de 350.000 hectares dont l’essentiel de la production était écoulé en France. L’abandon du marché français à la fin des années 1960 a provoqué une très forte réduction du vignoble. Ce déclin n’a fait que s’aggraver jusqu’aux mesures adoptées en 2000 pour soutenir l’agriculture. En 1958, sur le territoire de la future wilaya de Mostaganem (2269 km2), 49.030 hectares étaient alors couverts de vignes. Mostaganem a toujours dessiné un paysage agraire bien développé, et s’est caractérisée, depuis plusieurs siècles par la richesse et la diversité de ses productions agricoles où prédominait la vigne, notamment sur le plateau de Mostaganem. Afin d’analyser l’évolution des superficies plantées en vigne, une étude diachronique a été menée à partir de cartes topographique (1958 et 1983) et d’images satellitaires Google Earth Pro (2017). Entre 1958 et 1983, les superficies régressent à 11.028 hectares. Le vignoble s’est encore renoncé entre 1983 et 2017, où il ne couvre que 6.190 hectares. L’évolution du vignoble s’est également traduite par une profonde mutation spatiale. Les communes du plateau de Mostaganem ainsi que les plaines des Bordjias ont subi des reculs considérables en superficies. Cependant, les vignes ont mieux résisté dans les communes littorales du nord, et les superficies ont même augmenté entre 1983 et 2017 dans certains secteurs des monts du Dahra. Malgré le regain récent, l’avenir du vignoble reste incertain, ce dernier qui constituait la richesse de cette région méditerranéenne, s’est rétracté, sous l’influence de contraintes politiques, socio-économiques naturelles et religieuses.

Présentation

Version intégrale (43,3 Mb)

Page publiée le 7 octobre 2021