Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Statut bio-écologique de la cicadelle verte de la vigne - Table de vie et perspectives de lutte

Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach (2020)

Statut bio-écologique de la cicadelle verte de la vigne - Table de vie et perspectives de lutte

SARMOUM, Radhia

Titre : Statut bio-écologique de la cicadelle verte de la vigne - Table de vie et perspectives de lutte

Auteur : SARMOUM, Radhia

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach

Grade : Doctorat en Sciences Agronomiques 2020

Résumé
Au vu des pertes importantes engendrées par la cicadelle verte sur les vignobles, non seulement au niveau mondial mais aussi au niveau des vignobles algériens spécifiquement, afin de traité la situation de près ; nous avons réalisé une étude sur deux variétés de vigne de cuve, celle de syrah et de cabernet sauvignon non entretenue dans la Mitidja occidentale. Au cours de ce travail nous avons commencé par l’étude de l’entomofaune générale des deux cépages, qui fait sortir 4622 individus ont été échantillonnés au niveau du cépage Cabernet sauvignon dont 767 individus de cicadelle verte et 4552 individus au niveau de cépage Syrah, dont 1523 individus de cicadelle verte. Cette disponibilité a mis en évidence la complexité de distribution des espèces en fonction des stades végétatifs mettant ainsi en évidence l’abondance relative et la complexité des groupes fonctionnels que fréquentent le milieu viticole. Les résultats de la disponibilité faunistique sont répartis en 3 classes à savoir : Insecta, Arachnida et Collembola. La classe des Insecta est présentée par 12 ordres répartis en 51 familles pour le cépage Cabernet sauvignon et par 7 ordres répartis en 42 familles pour le cépage Syrah. Concernant le cépage Cabernet sauvignon l’assemblage des stades végétatifs FET, BFL, FL, NO, FGR, MAT et REC fait ressortir la dominance des consommateurs secondaires et avec un taux de 73,93% le long du cycle végétatif, alors que les consommateurs primaires affichent un taux de l’ordre de 24,09%. De même, l’assemblage des stades végétatifs BFL, FL, NO, FGR, MAT et REC chez le cépage Syrah, fait ressortir la dominance d’une activité d’auxiliaire (des consommateurs secondaires et tertiaires) avec un taux de 76,28%, tandis que les consommateurs primaires affichent un taux de l’ordre de 23,72%. Ces résultats ont permis d’avoir une idée plus précise des espèces auxiliaires présentes dans les vergers de de vignobles en Mitidja occidentale et de l’évolution de leurs effectifs au cours de l’année. Il serait judicieux d’augmenter au moins quantitativement ces auxiliaires (par exemple par la création de lieux de refuge) afin de programmer une lutte biologique ou une lutte raisonnée plus performante. Cette étude a fait ressortir en parallèle que les traitements chimiques utilisés dans les vergers de vignobles pourraient avoir des conséquences sur les populations d’insectes Dans d’autre part de ce travail nous avons étudié et évalué une méthode de lutte biologique basé sur l’utilisation des huiles essentielles. Nous avons décrit la composition chimique des huiles essentielles de Rosmarinus officinalis issues de différents régimes de stress. Le premier rapport sur la production et la composition chimique des huiles essentielles montre une différence quantitative en termes de rendement et une variabilité chimique considérable exprimant l’effet de la conduite culturale sur la synthèse des huiles essentielles en conditions de stress salin et hydrique. Les résultats d’analyse font ressortir une richesse en en composés au profit de l’huile essentielle du Romarin irrigué à l’eau courante (14 molécules), par rapport à l’huile essentielle du Romarin non irriguée (11 molécules) et à l’huile essentielle du Romarin irrigué à l’eau saline (10 molécules). L’activité insecticide des huiles essentielles formulées a été évaluée par rapport aux populations résiduelles d’une part et par rapport aux paramètres démographiques de Jacobiasca lybica d’autre part. Les analyses biologiques ont révélé que les bioproduits formulés à base d’huiles essentielles de R. officinalis issues des conduites irriguées à l’eau courante (IRR) et à l’eau saline (IRS) montrent clairement une toxicité avérée et une très fortes perturbation de la structure populationnelle de Jacobiasca lybica, par rapport au bioproduit issu de la conduite non irrigué (NIR) qui exerce une faible toxicité. Les mélanges d’huiles essentielles peuvent être appréhendés pour réaliser des tests insecticides et antifongiques et être donc une des moyens alternatifs. Globalement, il faut considérer ces tests comme un screening exploratoire permettant de sélectionner des produits aux consommateurs de plus en plus soucieux de leur santé et de l’environnement.

Mots clés : Jacobiasca lybica, cabernet sauvignon, syrah, Rosmarinus officinalis Mitidja

Présentation (ENSA)

Page publiée le 10 octobre 2021