Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2019 → Etude phytochimique des extraits de Pistacia lentiscus (L.) activité antioxydante et antimicrobienne

Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach (2019)

Etude phytochimique des extraits de Pistacia lentiscus (L.) activité antioxydante et antimicrobienne

BELHACHAT, Djamila

Titre : Etude phytochimique des extraits de Pistacia lentiscus (L.) activité antioxydante et antimicrobienne

Auteur : BELHACHAT, Djamila

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach

Grade : Doctorat en Sciences Agronomiques 2019

Résumé
Les extraits de plantes contiennent une grande variété de composés du métabolisme secondaire (substances phénoliques et huiles essentielles) qui ont des capacités antimicrobiennes, antioxydantes et insecticides. Les huiles essentielles des branches/feuilles, fruits rouges et fruits noirs de Pistacia lentiscus (L.) ont été extraites par hydro distillation assistée par ultrasons. La méthodologie des surfaces de réponse (MSR) a été utilisée d’une part, pour évaluer les effets des principales variables au cours du processus d’extraction des huiles essentielles des différents organes de P. lentiscus (L.) influençant le rendement et d’autre part, pour déterminer les conditions optimales d’extraction de l’huile essentielle. Les valeurs optimales du rendement obtenues sont de 0.330±0.001% pour les feuilles/branches. Ce rendement est atteint pour une durée d’extraction de 90 min en appliquant un prétraitement par ultrasons d’une puissance de 60 W et un ratio matériel végétal/eau de 1/8 (g.mL-1). Pour les fruits rouges et fruits noirs un rendement optimal de 0.69±0.01% et 0.66±0.03%, respectivement est obtenue pour une durée d’extraction de 60 min en appliquant un prétraitement par ultrasons d’une puissance de 60 W et en utilisant un ratio matériel végétal/eau de 1/12 (g.mL-1). Le criblage phytochimique a mis en évidence les principaux métabolites secondaires (Saponines, tanins catéchiques, tanins galliques, phénols totaux, flavonoïdes, protéines, terpenoïdes, composés réducteurs et huiles essentielles) se trouvant dans les différents organes de P. lentiscus (L.). L’analyse par CG/MS a révélé une richesse de l’huile essentielle des feuilles/branches en monoterpènes hydrocarbonés et monoterpènes oxygénés avec des pourcentages respectifs de 46,31% et 42,54%. Par contre, l’huile essentielle des fruits rouges et fruits noir est constituée essentiellement de monoterpènes hydrocarbonés (88,28% et 84.94%), les sesquiterpènes hydrocarbonés étant présents avec un faible taux de (9,20% et 9.63%), respectivement. L’huile fixe des fruits de P. lentiscus (L.) analysée par CPG se compose principalement de trois acides gras (les acides palmitique, oléique et linoléique) avec des pourcentages de 22.74%, 48.18%, 25.20% et 29.59%, 49.70% et 17.38 % respectivement pour l’huile extraite des fruits rouges et des fruits noirs La teneur en composés phénoliques des différents extraits des branches, feuilles, fruits rouges et fruits noirs de P. lentiscus (L.) varie de 30.03±0.14 à 1351±0.69 mg EAG.g-1 d’extrait. La teneur en flavonoïdes varie de 3.82±0.14 à 47.701±0.020 mg Eq Q.g-1 d’extrait. L’activité antioxydante a été évaluée par trois méthodes (le test DPPH, ABTS et le test du pouvoir réducteur). Les résultats montrent que les extraits des branches, feuilles, fruits rouges et fruits noirs de P. lentiscus (L.) présentent un pouvoir antioxydant plus puissant que celui des huiles essentielles. L’effet antimicrobien des huiles essentielles et des extraits sur les souches microbiennes testées, se révèle très intéressant avec des diamètres des zones d’inhibitions allant de 10.03±0.05 à 23,32 ± 0,82mm et 10.16±0.76 à 27,03±0.05mm respectivement. L’effet insecticide étudié sur le Tribolium castaneum par contact et par inhalation, a révélé un fort potentiel biocide. Un taux de mortalités allant de 0.0±0.0 à 96.25± 2.16% pour les huiles essentielles et de 0.0±0.0 à 100±0.0 % pour les extraits dans le test par contact. Pour le test d’inhalation, un taux de mortalité allant de 41.25±2.16 à 100±0.0% est enregistré pour les huiles essentielles et un taux allant de 40±3.53 à 96.25±2.16% est obtenu pour les huiles fixes

Mots clés : P. lentiscus (L.), rendement, huile essentielle, polyphénols totaux, flavonoïdes, activité antioxydante, effet antimicrobien, effet insecticide.

Présentation (ENSA)

Version intégrale (7,7 Mb)

Page publiée le 14 octobre 2021