Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2019 → Contribution à l’étude de la mycoflore transmise par les semences d’orge

Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach (2019)

Contribution à l’étude de la mycoflore transmise par les semences d’orge

DERDER, Reguia

Titre : Contribution à l’étude de la mycoflore transmise par les semences d’orge

Auteur : DERDER, Reguia

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach

Grade : Master 2019

Résumé
La céréaliculture a été et restera l’une des principales cultures stratégique en Algérie, tant par la surface qu’elle occupe, que par le fait qu’elle soit la base de l’alimentation humaine et animale. L’orge est l’une des principales céréales cultivées en Algérie. Cependant, elle subit des contraintes biotiques et abiotiques. Parmi ces dernières les maladies fongiques transmises par semences. Le but de notre étude est d’adopter une contribution à l’étude de la mycoflore transmise par les semences de 4 variétés d’orge en provenance de différentes régions d’Algérie suivant les deux méthodes classiques Agar test et Blotter test. Les résultats obtenus révèlent la présence de sept genres de champignons pathogènes et saprophytes tels que le Bipolaris sorokiniana Shoemaker, le Fusarium, Penicillium, Ulocladium, Drechslera, Alternaria et Nigrospora. L’analyse sanitaire des semences a porté notre attention sur l’efficacité des deux méthodes grâce à lesquelles nous avons constaté le mauvais état sanitaire des lots de semences. La connaissance des différents genres fongiques contaminant permet d’avoir une idée sur le moyen de protéger les semences d’orge en adaptant le traitement adéquat.

Mots clés : céréales, orge, semences, mycoflore, analyse sanitaire.

Présentation (ENSA)

Page publiée le 16 octobre 2021