Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Impact de l’utilisation des eaux d’irrigation sur la qualité des sols de la plaine du Bas-Chéliff

Université Hassiba Benbouali de Chlef (2020)

Impact de l’utilisation des eaux d’irrigation sur la qualité des sols de la plaine du Bas-Chéliff

SALHI , Nassira

Titre : Impact de l’utilisation des eaux d’irrigation sur la qualité des sols de la plaine du Bas-Chéliff

Auteur : SALHI , Nassira

Université de soutenance : Université Hassiba Benbouali de Chlef

Grade : Doctorat 2020

Résumé
En Algérie 20 % des sols irrigués sont concernés par le problème de salinité (Douaoui et Hartani, 2007) ; les travaux de cartographie (géostatistique et télédétection) effectués récemment dans la plaine du Bas-Chéliff ont montré que ce problème crucial qui touche 80%de sa superficie ne cesse de s’étendre spatialement et d’augmenter temporellement (Douaoui et al, 2006). Cette salinisation suivie parfois par une sodisation provoque une détérioration des propriétés physiques, chimiques et biologiques des sols dont les conséquences sont d’ordres agricole et éco-environnemental .Dans la plaine du Bas-Chéliff ,l’eau souterraine est responsable en grande partie de cette dégradation .Le recours à cette ressource est venu suite aux problèmes que vit la région comme la sécheresse et l’affectation des eaux superficielles à l’alimentation des villes. Les travaux effectués jusqu’à présent dans la plaine das-Chéliff se sont basés uniquement sur l’exploration des indicateurs de la qualité des eaux souterraines sans tenir compte de l’interaction de la géochimie de cette eau avec celle de la solution du sol. En effet ,même si ces critères d’évaluation qui tiennent compte de l’évolution géochimique des eaux sont de bons indicateurs de la qualité des eaux d’irrigation(Van-Beek et Van Breemen, 1973, Al-Droubi,1976,Vallès et al,1991), ils restent insuffisants pour prévoir le comportement futur et l’évolution géochimique des eaux dans les sols irriguées puisque ces travaux sont tous effectués avec la négligence de l’état chimique et physique du sol . Donc l’étude de l’interaction entre la qualité des eaux d’irrigation et la solution du sol, et la détermination des indicateurs d la qualité des eaux d’irrigation et les conséquences sur la dégradation des sols, et l’élaboration d’un modèle hydrogéochimique incluant le maximum de paramètres (eau d’irrigation, solution du sol, aridité du climat, complexe adsorbant, infiltrabilité, stabilité structurale)nous permettant au mieux d’évaluer et de prédire les risques effectifs que peut engendrer une eau d’irrigation sur un sol ayant telles ou tells caractéristiques Mots clés :

Présentation (PNST)

Page publiée le 12 octobre 2021