Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2014 → Gestion Durable des Terres et des Eaux et Appui Environnemental au PAPAM (Programme d’Accroissement de la Productivité Agricole au Mali), Composante PNUD/FEM

2014

Gestion Durable des Terres et des Eaux et Appui Environnemental au PAPAM (Programme d’Accroissement de la Productivité Agricole au Mali), Composante PNUD/FEM

Mali

Titre : Gestion Durable des Terres et des Eaux et Appui Environnemental au PAPAM (Programme d’Accroissement de la Productivité Agricole au Mali), Composante PNUD/FEM

Pays : Mali

Durée : janvier 2014 — décembre 2020

Contexte
Le Mali a toujours son intention et sa volonté de s’attaquer à la dégradation des terres à travers leur gestion durable. Le présent projet appuiera les efforts destinés à intégrer une approche programmatique globale à la gestion durable des terres et des eaux (GDTE) à travers la mise en œuvre du Cadre Stratégique d’Investissement pour la Gestion Durable des Terres (CSI-GDT), adopté par le gouvernement.

Objectif
Accroître l’utilisation des pratiques de gestion durable des terres et des eaux (GDTE) dans les systèmes de production ciblés afin d’arrêter / réduire / inverser la tendance relative à la dégradation des terres dans les agro-éco-systèmes du Mali

Présentation
Le présent projet est conçu pour être une composante du PAPAM à travers sa composante : Programme d’Investissement Stratégique de Gestion Durable des Terres et des Eaux (PIS / GDTE). Pour rappel, le PAPAM s’articule autour de trois composantes : * Transfert de technologies et fourniture de services aux producteurs (entre autres la recherche, la formation, les conseils, le financement, la fourniture d’intrants et équipements) ; Infrastructures d’irrigation : * Investissements dans l’irrigation à petite et grande échelle ; * Approche programmatique complète et suivi sectoriel, en vue de créer un environnement politique et institutionnel favorable à l’accroissement de la productivité. Cette composante doit également suivre de près l’état d’avancement du secteur en matière d’amélioration de la prise de décision.

Et, le projet contribuer plus concrètement aux composants No1 et No3. A ces niveaux, les interventions du FEM, de la Banque Mondiale et du PNUD se complètent mutuellement. Le projet se concentre sur la promotion de la Gestion Durable des Terres et des Eaux (GDTE) dans les systèmes de production des céréales sèches des régions de Mopti et de Sikasso et sur l’engagement du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du développement durable dans l’amélioration et le suivi de la durabilité des systèmes agricoles.

Organisme mise en œuvre : National Execution

Financement : United Nations Development Pro Global Environment Fund Truste
Budget : 2 844 236 $

Présentation : PNUD

Document projet

Page publiée le 13 octobre 2021