Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2020 → Evaluation et gestion des potentialités microbiennes du sol pour l’amélioration de la tolérance du caroubier aux contraintes hydriques

Université de Montpellier (2020)

Evaluation et gestion des potentialités microbiennes du sol pour l’amélioration de la tolérance du caroubier aux contraintes hydriques

Khassali, Hamza

Titre : Evaluation et gestion des potentialités microbiennes du sol pour l’amélioration de la tolérance du caroubier aux contraintes hydriques

Evaluation and management of soil microbial potentialities for improving the carob tree tolerance to water constraints

Auteur : Khassali, Hamza

Etablissement de soutenance : Université de Montpellier co tutelle Université Cadi Ayyad (Marrakech, Maroc). Faculté des sciences Semlalia.

Grade : Doctorat : Ecophysiologie et adaptation des plantes : Montpellier : 2020

Résumé
Le caroubier (Ceratonia siliqua L.), est une constituante majeure élément majeur de l’écosystème méditerranéen, jouant un rôle culturel et industriel important dans le pourtour méditerranéen. Cependant, ces dernières décennies connaissent un déclin du taux de réussite des plantations de caroubiers, notamment en condition d’irrigation limitante. La conservation de cette espèce est donc fortement dépendante de notre capacité à améliorer sa résistance face à l’aggravation des périodes de sécheresse. L’utilisation des champignons mycorhiziens arbusculaires, a été proposée comme une stratégie prometteuse pour améliorer la tolérance du caroubier face à la sécheresse. Cependant les mycorhizes ne représentent qu’une partie du microbiote bénéfique pour la croissance des plantes, et les cortèges microbiens natifs, par exemple associés aux plantes pionnières de l’habitat du caroubier, pourraient représenter des sources microbiennes bénéfiques pour la survie du caroubier face au changement climatique. Les objectifs de ce travail sont (i) la caractérisation du microbiote du sol dans différents habitats associés au caroubier au Maroc, et la détermination de leur spécificité en lien avec les composantes végétales, (ii) d’évaluer leur impact sur la croissance et résistance du caroubier en utilisant ces sols comme bio-inoculants. Les hypothèses sont (i) que le microbiote du sol est structuré au sein d’un habitat par la diversité floristique associée et que (ii) les spécificités du microbiote du sol et des racines sont des déterminants majeurs de la croissance du caroubier et de son niveau de résistance à la sécheresse. Les résultats ont montré une prédominance des actinobactéries, protéobactéries et ascomycètes dans deux habitats majeurs du caroubier, marquée par des divergences fonctionnelles entre le Nord et le Sud. L’utilisation comme bio-inoculant de microbiotes du sol associés à différentes composantes végétales des habitats à caroubier a montré des performances similaires entre le microbiote natif du caroubier et ceux associés à l’orge et au genêt blanc. Par contre, le microbiote natif du caroubier a conféré une faible résistance face des conditions de sécheresse, à l’inverse de celui provenant du pistachier lentisque. Les performances de croissance en condition non limitante en eau pourraient être liés à l’action conjointe de mycorhizes et de rhizobia, alors que la résistance à la sécheresse semble être conférée principalement par l’action de champignons endophytes de type DSE (dark septate endophytes), et potentiellement de mycorhizes. Le pistachier lentisque apparaît comme une cible prometteuse pour améliorer la résistance des caroubiers à la sécheresse en développant l’ingénierie de microbiotes naturels (transplantation de microbiotes du sol ou gestion des microbiotes du sol par couvert végétal).

Mots Clés : Caroubier Mycorhizes Écologie microbienne Mycorhize Microbita Sécheresse Compromis Inoculation

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 25 octobre 2021