Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2020 → Essais sur l’économie du paludisme au Sahel : études de cas au Mali et au Burkina Faso

Université Clermont Auvergne (2020)

Essais sur l’économie du paludisme au Sahel : études de cas au Mali et au Burkina Faso

Niangaly, Hamidou

Titre : Essais sur l’économie du paludisme au Sahel : études de cas au Mali et au Burkina Faso

Trials on malaria economics in Sahel : case studies in Mali and Burkina Faso

Auteur : Niangaly, Hamidou

Etablissement de soutenance : Université Clermont Auvergne

Grade : Doctorat : Sciences économiques : Université Clermont Auvergne‎ : 2020

Résumé
La mise en œuvre des objectifs du millénaire (OMDs) a permis de réaliser des progrès importants, mais irréguliers entre les pays. Les pays de l’Afrique sub-saharienne restent caractérisés par des proportions élevées d’enfants non scolarisés de mortalité infantile et un poids élevé de maladies transmissibles dans la charge globale de la maladie, dont le paludisme. A cela, s’ajoute un niveau de fécondité élevé avec ses conséquences économiques potentielles. Les Objectifs de Développement Durable, ciblent également le paludisme pour une élimination à l’horizon 2030 et prônent une éducation de qualité à tous, y compris l’encadrement de la petite enfance qui avait été occulté lors des OMDs. Cette thèse s’attache à analyser des aspects du développement liés à ces enjeux globaux. Le premier chapitre analyse l’impact des campagnes de lutte contre le paludisme sur la fécondité au Mali en utilisant les données d’Enquêtes Démographiques et de Santé de 2006 et 2012 et celles de Malaria Atlas Project de la même période. Les résultats montrent que le paludisme a un effet négatif sur la fécondité (-0,24 enfants). Parmi les mécanismes qui expliquent cet effet (décès infantiles, avortements), l’éducation des mères est le mécanisme le plus important. Le deuxième chapitre s’intéresse au lien entre le paludisme, le revenu du ménage et l’investissement dans l’éducation à travers un essai randomisé contrôlé dans un village du Mali. Des enquêtes ont été réalisées en juillet et décembre 2016 auprès des mêmes ménages, avec un dépistage du paludisme par la microscopie chez les enfants de 3 mois à 5 ans. Les résultats montrent que le relâchement des contraintes de pertes économiques liées au paludisme (coûts directs, dépenses de soins, et/ou perte de productivité) permettait aux ménages d’épargner 3194 F CFA (5 euros) et de faire des dépenses supplémentaires de 2863 F CFA (4 euros) dans l’éducation des enfants. Le troisième chapitre, un essai randomisé contrôlé également, analyse l’effet de messages de rappels et d’informations aux chefs des ménages sur l’utilisation et l’adoption de la stratégie moustiquaire imprégnée en utilisant une plateforme de téléphonie mobile à Bobo Dioulasso au Burkina Faso. Des enquêtes ont été réalisées en 2013, 2016 et 2017 pour recueillir les données auprès des mêmes ménages. Les résultats montrent que le problème d’utilisation inappropriée des soins préventifs du paludisme, peut être résolu au moyen de la méthode classique de sensibilisation en santé ou en diffusant des messages d’information auprès des chefs de ménages à travers leur diffusion par une plateforme de téléphonie mobile. L’effet était entre 4,6 et 6 points de pourcentage respectivement pour les messages textes et vocaux. Le quatrième chapitre analyse l’impact et le coût d’un ensemble de stratégies en santé et éducation (micronutriments, CPS, déparasitage) sur l’amélioration du développement de la petite enfance. Il s’agissait d’un essai randomisé contrôlé avec comme unité de randomisation des villages, réalisé en 2016 dans une zone de forte transmission du paludisme et de prévalence élevée de l’anémie, à Sikasso au sud du Mali. Le coût des différentes stratégies a été évalué dans la perspective du fournisseur pour un horizon relativement court. Les stratégies intégrées n’ont pas eu d’impact sur le développement de la petite enfance. Le coût de la mise en œuvre de ces stratégies était cependant limité. En conclusion, le paludisme constitue un poids pour le développement économique, à travers des effets sur la fécondité et le revenu, pénalisant ainsi potentiellement l’investissement dans l’éducation. Nos résultats contribuent donc à la littérature existante sur l’effet du paludisme sur le développement économique.

Mots Clés : Fécondité Education Revenu Information MILD CPS Micronutriments Anémie Développement de la petite enfance Coût

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 21 octobre 2021