Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2020 → Les énergies nouvelles en Afrique de l’Ouest : des recherches scientifiques aux défis industriels (1960-1987)

Sorbonne université (2020)

Les énergies nouvelles en Afrique de l’Ouest : des recherches scientifiques aux défis industriels (1960-1987)

Gecit, Jean

Titre : Les énergies nouvelles en Afrique de l’Ouest : des recherches scientifiques aux défis industriels (1960-1987)

New energies in West Africa : from scientific research to industrial challenges (1960-1987)

Auteur : Gecit, Jean

Etablissement de soutenance : Sorbonne université

Grade : Doctorat : Histoire moderne et contemporaine : Sorbonne université : 2020

Résumé
Les indépendances de 1960 placent les Nations Unies au centre des débats sur le développement alors que déferle une révolution scientifique et technique à l’échelle mondiale. L’innovation, censée réduire l’écart technologique entre les pays, intègre les problématiques de développement. Dans le même temps, l’ONU s’intéresse à la question de l’exploitation des ressources naturelles alors que l’Afrique de l’Ouest se caractérise par une dépendance au pétrole et aux investissements extérieurs. Cette alchimie fait émerger les premiers instituts solaires au Sénégal, au Mali, au Niger, entre autres. Une orientation confortée à la conférence de Stockholm où toute idée d’un éventuel développement nucléaire -inapproprié- en Afrique de l’Ouest est délaissée. Les Etats s’attachent alors à créer un centre solaire régional, aux côtés de sociétés privées occidentales qui, elles, réalisent des projets et vendent leurs appareils dans la région. Une nouvelle dépendance s’instaure, poussant les pays ouest-africains à miser sur un utopique Nouvel ordre économique international qui se révèlera être un échec. Ceci, à son tour, conduit les pays africains à penser un développement endogène, autocentré, basé sur l’industrialisation. Plusieurs Etats travaillent à cette industrialisation dans le cadre de leurs filières solaires et éoliennes, avant de se faire rattraper par des difficultés économiques liées au second choc pétrolier et à la crise mondiale de la dette. Les Etats portent alors leurs ambitions industrielles à l’échelle régionale sans qu’elles ne voient jamais le jour. Des revers qui, après trente années de développement des énergies nouvelles, sonnent aujourd’hui comme autant d’opportunités manquées.

Mots Clés : Développement Energies renouvelables Afrique de l’Ouest Energie solaire Energie éolienne Nations Unies Sciences Technologies

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 19 octobre 2021