Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2020 → Evaluation de la réponse des systèmes de culture à base de blé et de maïs à l’incertitude climatique : application d’un modèle de culture (Cropsyst) à un périmètre irrigué à Louxor (Egypte)

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - (IAMM-CIHEAM) 2020

Evaluation de la réponse des systèmes de culture à base de blé et de maïs à l’incertitude climatique : application d’un modèle de culture (Cropsyst) à un périmètre irrigué à Louxor (Egypte)

El Abbassi K.

Titre : Evaluation de la réponse des systèmes de culture à base de blé et de maïs à l’incertitude climatique : application d’un modèle de culture (Cropsyst) à un périmètre irrigué à Louxor (Egypte)

Auteur : El Abbassi K.

Etablissement de soutenance : Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - (IAMM-CIHEAM)

Grade : Master 2. Gestion des territoires et développement local. 2020

Résumé
Ce travail a pour objectif d’évaluer les systèmes de culture à base de blé d’hiver et de maïs grain dans le gouvernorat de Louxor, et d’adapter un modèle de culture (Cropsyst) aux conditions de culture de Louxor, afin de simuler leur comportement face aux scénarios de baisse de ressources hydriques. Il s’articule autour de deux axes principaux. Le premier consiste en une analyse générale des systèmes de culture, avec recommandations de service d’accompagnement des agriculteurs et témoins. Notre analyse a concerné 86 parcelles de blé (dont 43 avec recommandation et 43 témoins), et 434 parcelles de maïs (dont 217 avec recommandation et 217 témoins). Les résultats générés montrent qu’il y a une différence significative entre le rendement et l’irrigation selon le type d’expérimentation. Il s’est avéré que les pratiques actuelles des agriculteurs ont tendance à surexploiter les ressources hydriques, néanmoins, les rendements obtenus sont faibles. Le deuxième axe de ce travail a pour objectif d’adapter un modèle agronomique Cropsyst aux conditions de culture, afin de pouvoir simuler des scénarios. L’évaluation du modèle a été faite en deux étapes, d’abord l’évaluation des stades phénologiques et puis le rendement. La validation de la phénologie sur Cropsyst se traduit en un RMSE de 10,14 % et 9,39 % pour le blé et le maïs respectivement. Pour la calibration du rendement, le meilleur RMSE retenu pour la culture de blé est de 8% et 7,77% pour le maïs. Pour la validation, le paramétrage du modèle a conduit à un RMSE de 15,56 % pour le blé et de 23,5% pour le maïs. L’adaptation du Cropsyst aux conditions de culture a permis de simuler des scénarios de baisse d’irrigation et aussi d’azote apporté. En effet, on a démontré que les pratiques actuelles et recommandées ne sont pas économes en eau. En utilisant l’irrigation automatique sur le modèle, il s’est avéré qu’une quantité de 320 mm permettait un rendement optimal de 9,11 T/ha pour la culture du blé, et une quantité de 363,4 mm conduit un rendement de 9,27 T/ha pour la culture du maïs. Les courbes de réponse tracées d’azote montrent que pour les deux cultures, toutes les parcelles sont en dessous de la dose optimale générée automatiquement par le modèle, à l’exception des parcelles témoins du blé qui apportent une quantité élevée d’azote.

Mots-clés : RENDEMENT DES CULTURES ; RESSOURCE EN EAU ; SYSTEME DE PRODUCTION ; CHANGEMENT CLIMATIQUE ; IRRIGATION ; GESTION DES RESSOURCES NATURELLES ; PHENOLOGIE ; AZOTE ; EGYPTE

Présentation (CIHEAM-IAMM)

Page publiée le 9 novembre 2021