Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2020 → Durabilité de l’agriculture et utilisation des pesticides en Afrique de l’ouest : enjeux et alternatives. Le biocontrôle comme solution alternative à l’usage des pesticides

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - (IAMM-CIHEAM) 2020

Durabilité de l’agriculture et utilisation des pesticides en Afrique de l’ouest : enjeux et alternatives. Le biocontrôle comme solution alternative à l’usage des pesticides

Diop A.K

Titre : Durabilité de l’agriculture et utilisation des pesticides en Afrique de l’ouest : enjeux et alternatives. Le biocontrôle comme solution alternative à l’usage des pesticides

Auteur : Diop A.K

Etablissement de soutenance : Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - (IAMM-CIHEAM)

Grade : Master 2. Economie et management publics. 2020

Résumé
L’Afrique est la seule région où la sous-alimentation chronique a progressé ces 20 dernières années, touchant 224 millions de personnes en 2016, d’après le rapport sur sécurité alimentaire et la nutrition en Afrique (FAO, 2017). En Afrique de l’ouest, l’agriculture constitue une source essentielle de revenus pour les ménages ; elle est créatrice d’emplois, contribue de manière significative à la formation du PIB et à l’équilibre de la balance commerciale. Les niveaux de productivité agricoles y sont faibles et largement inférieurs à ceux des régions en développement. Pour surmonter ces contraintes, les solutions préconisées comme l’épandage de fertilisants chimiques et de pesticides présentent de graves risques pour la santé et l’environnement. L’agriculture devrait constituer le moteur essentiel pour stimuler la croissance future du continent. Pour cela, le continent devra se tourner vers une agriculture durable, respectueuse de l’environnement et de la biodiversité, c’est-à-dire, basée sur des pratiques agro-écologiques qui utilisent les services rendus par les écosystèmes plutôt que de les remplacer par des engrais et des pesticides. Les intérêts de cette forme d’agriculture sont multiples : elle est écologiquement intéressante, créatrice d’emplois et de lien social, permet l’autonomie financière des ménages ruraux, protège la santé des producteurs et des consommateurs, etc. Diverses approches alternatives issues de la recherche ont été développées et mises en application, mais peu diffusées en Afrique de l’ouest, en raison du manque de connaissances technologiques et de savoir-faire agricoles des différents professionnels de la recherche et de la dynamique des acteurs, des agriculteurs et des institutions. Parmi les solutions alternatives permettant d’améliorer la productivité par la protection des cultures et la fertilisation organique des sols, l’utilisation de microorganismes d’intérêt agronomique et de métabolites de défense des plantes, à travers l’amélioration de la qualité des composts, apparaît comme la plus solution la plus accessible aux agriculteurs : l’exemple du biocontrôle.

Mots-clés : DURABILITE ; AGRICULTURE ALTERNATIVE ; PESTICIDE ; AGROECOLOGIE ; AFRIQUE OCCIDENTALE

Présentation (CIHEAM-IAMM)

Page publiée le 24 octobre 2021