Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → Thèses en préparation → 2020 → CONTRIBUTION METHODOLOGIGUE DE MISE EN PLACE DE SYSTEME DE SURVEILLANCE INTEGREE, SANTE HUMAINE ET SANTE ANIMALE EN AFRIQUE : EXPERIMENTATION AU BURKINA FASO.

Université Montpellier (2020)

CONTRIBUTION METHODOLOGIGUE DE MISE EN PLACE DE SYSTEME DE SURVEILLANCE INTEGREE, SANTE HUMAINE ET SANTE ANIMALE EN AFRIQUE : EXPERIMENTATION AU BURKINA FASO.

Sougrenoma désiré Nana

Titre : CONTRIBUTION METHODOLOGIGUE DE MISE EN PLACE DE SYSTEME DE SURVEILLANCE INTEGREE, SANTE HUMAINE ET SANTE ANIMALE EN AFRIQUE : EXPERIMENTATION AU BURKINA FASO.

Auteur : Sougrenoma désiré Nana

Université : Université Montpellier

Discipline : Sciences agronomiques

Sous la direction de : Pascal Hendrikx, Serge Diabbouga et de Apoline Sondo.

Résumé partiel
De nos jours, la santé publique est une urgence internationale en raison des crises sanitaires massives : les zoonoses, les maladies émergentes et ré-émergentes, sont au centre de toutes les préoccupations. La mondialisation, les changements climatiques et bien d’autres phénomènes accentuent les interactions homme-animal-environnement, mettant à rude épreuve les politiques de lutte contre certaines maladies notamment les zoonoses, les maladies vectorielles et les maladies émergentes. C’est ainsi que l’on assiste de plus en plus à une rupture de la barrière entre les différents secteurs de la santé dont principalement la santé humaine et animale. Il est incontestable que la santé humaine, animale et celle des écosystèmes sont interdépendantes et interconnectées. Les zoonoses quant à elles, peuvent être définies de façon succincte comme étant des maladies transmissibles des animaux à l’homme et vice-versa. Les maladies vectorielles, elles, sont transmises à l’homme par des vecteurs qui sont dans l’environnement (transmission indirecte). La détection, la prévention et la lutte contre ces maladies nécessite une collaboration multisectorielle d’où la notion de One health (une seule santé) au vu des conséquences de ces diverses maladies, comme en témoigne la situation sanitaire actuelle mondiale de la pandémie de COVID_19. On estime que les maladies zoonotiques affectent 2,4 milliards de personnes chaque année dans le monde et provoquent la mort de 2,2 millions de personnes. Elles représentent 60 % des maladies infectieuses humaines et 75 % des maladies émergentes. La réduction de l’incidence de toutes ces problématiques de santé passe nécessairement par la prévention et la lutte collective contre les maladies et non des actions sectorielles. À cet effet, une bonne connaissance de la situation épidémiologique des maladies est un prérequis pour définir une stratégie de prévention et de contrôle adaptée. L’un des outils incontournables de la production des informations épidémiologiques et d’aide à la décision demeure la mise en place de système de surveillance épidémiologique

En préparation depuis le : 15 -10-2020

Source : Theses.fr

Page publiée le 23 novembre 2021