Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → 2019 → ABAqua : Acclimatation des plantes à la sécheresse : contrôle par une hormone de stress, l’ABA, et l’hydraulique de la plante.

Agence Nationale de la Recherche (France) 2019

ABAqua : Acclimatation des plantes à la sécheresse : contrôle par une hormone de stress, l’ABA, et l’hydraulique de la plante.

ABA Acclimatation Sécheresse Hydraulique

Agence Nationale de la Recherche (France)

Titre : ABAqua : Acclimatation des plantes à la sécheresse : contrôle par une hormone de stress, l’ABA, et l’hydraulique de la plante.

Contrôle par l’ABA de l’hydraulique des plantes lors de leur acclimatation au déficit hydrique

Date : Début et durée du projet scientifique : mars 2019 - 36 Mois

Contexte
En condition de sécheresse, les plantes régulent leur statut hydrique en coordonnant l’absorption d’eau par les racines et leur transpiration au travers des stomates. Une hormone de stress, l’acide abscissique (ABA) joue un rôle central dans ces réponses. Ce projet vise à explorer les voies de signalisation de l’ABA et leur effet sur les propriétés hydrauliques de la plante afin de comprendre comment l’homéostasie de l’eau repose sur une communication entre racines et tiges.

Présentation
L’eau joue un rôle crucial dans les écosystèmes terrestres. Au-delà de sa signification écologique, la disponibilité en eau représente une contrainte majeure pour la productivité végétale en agriculture. Un point fort du projet sera de déterminer comment se mettent en place des sensibilités et réponses hormonales distinctes dans les racines et cellules de garde et comment ces processus jouent sur la fonction et la régulation de protéines canal à eau, les aquaporines, qui facilitent les flux d’eau dans la plante. Ces études vont donc générer une connaissance pointue qui permettra de mieux comprendre les mécanismes centraux de la régulation hydraulique de la plante, et leur impact sur les échanges gazeux, en conditions irriguées ou de sécheresse.

Coordinateur : Christophe Maurel (Biochimie et Physiologie Moléculaire des Plantes)

Partenaires  : BPMP Biochimie et Physiologie Moléculaire des Plantes TUM Technische Universität München

Financement Aide de l’ANR : 223 715 euros

Présentation (ANR)

Page publiée le 8 novembre 2021