Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → 2018 → Global Change : Assessment and Adaptation to Mediterranean water Scarcity (projet ERANET-MED CHAAMS)

IRD - Institut de Recherche pour le Développement (2018)

Global Change : Assessment and Adaptation to Mediterranean water Scarcity (projet ERANET-MED CHAAMS)

Scarcity Water Adaptation

IRD - Institut de Recherche pour le Développement, France

Titre : Global Change : Assessment and Adaptation to Mediterranean water Scarcity (projet ERANET-MED CHAAMS)

Durée : 01/01/2018 — 01/10/2021

Contexte
La gestion durable des ressources en eau, en particulier dans l’agriculture qui en consomme 85% dans la région du sud de la Méditerranée, est devenue un réel enjeu de développement. Aussi, l’agriculture est en pleine mutation dans cette région (évolutions des pratiques agricoles, extension des zones irriguées…), demandant une consommation en eau grandissante et faisant apparaître de nouvelles problématiques de gestion de cette ressource relativement limitée.

Objectifs
Le projet ERANET-MED CHAAMS (Global C hange : A ssessment and A daptation to M editerranean region water S carcity) est un projet euro-méditerranéen réunissant un réseau d’acteurs autour de la problématique de la gestion durable des ressources en eau. Pour y répondre, les équipes scientifiques interdisciplinaires se proposent de mener leurs études en Tunisie, au Maroc et au Liban, selon deux objectifs : * Contribuer à une meilleure compréhension de l’évolution des ressources dans un contexte de changement global * Proposer des solutions innovantes, à moyen et long terme, pour rationaliser l’usage de l’eau en agriculture

Présentation
Les études réalisées dans le cadre de ce projet ERANET-MED se portent sur quatre agrosystèmes du sud de la Méditerranée, tous caractérisés par une importante interaction entre les zones situées en amont et en aval et entre l’agriculture pluviale et irriguée : le bassin Tensift (Maroc), le bassin du Merguellil (Tunisie), la vallée du Lebna (Tunisie), et le bassin du Litani (Liban). Les travaux menées s’appuient également sur ceux portés par des structures et projets de recherche déjà développés en Méditerranée comme les Laboratoires Mixtes de recherche (LMI) TREMA et Naïla ou encore sur des observatoires comme l’observatoire OMERE et du Tensift ou encore celui du GDRI-Sud O-LIFE.

Coordination scientifique  : * Lionel Jarlan, chargé de recherche IRD, UMR CESBIO * Hedia Chakroun, chercheuse à l’École Nationale d’Ingénieurs de Tunis (ENIT)

Partenaires
* France : IRD, UMR CESBIO, UMR G-EAU, UMR Lisah, Laboratoire de Modélisation en Hydraulique et Environnement
* Tunisie : UCAR, Université de Carthage, Université de Tunis El Manar, Ecole Nationale d’ingénieurs de Tunis,Centre des Recherches et des Technologies des Eaux, Institut national agronomique de Tunisie, Institut National de la Recherche en Génie Rural, Eaux et Forêts
* Liban : CNRSL, Lebanese University
* Maroc : Université Cadi Ayyad, Office Régional De Mise En Valeur Agricole Du Haouz, Agence du bassin hydraulique de Tensift

Présentation (IRD)

Page publiée le 3 novembre 2021