Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → 2019 → Observatoire de l’agroécologie au Maroc

IRD - Institut de Recherche pour le Développement (2019)

Observatoire de l’agroécologie au Maroc

Observatoire Agroécologie

IRD - Institut de Recherche pour le Développement, France

Titre : Observatoire de l’agroécologie au Maroc

Pays : Maroc

Durée : 01/10/2019 — 01/11 2023

Contexte
Dans un contexte où l’agroécologie est désormais présentée au niveau international comme une réponse crédible aux attentes sociales en matière d’alimentation saine, de préservation des ressources naturelles et de la biodiversité, d’emplois, etc. quels sont les processus socio-économiques, politiques et territoriaux liés à l’émergence d’exploitations se revendiquant de l’agroécologie dans les pays des rives sud et est de la Méditerranée, et en particulier au Maroc ?

On observe en effet à proximité des principales métropoles marocaines (Rabat-Salé, Casablanca, Marrakech, Agadir, Fès…) l’émergence d’initiatives pour promouvoir une agriculture agroécologique. Au départ individuelles et s’inspirant de pratiques et discours issus du Nord, ces initiatives tentent de se structurer « par le bas », sans réel appui des pouvoirs publics.

Objectifs
Sur la base de l’intérêt croissant constaté, et dans l’idée de rendre visible ces autres modes de production agricole, le projet d’OAEM vise à animer un dispositif de collecte, d’analyse, de suivi des données et d’évaluation des performances des initiatives en agroécologie au Maroc pour l’aide à la décision des acteurs territoriaux (agriculteurs, politiques, bailleurs, etc.). Il s’agira de connaître les tenants et aboutissants techniques, économiques, sociaux, environnementaux et organisationnels de ces agricultures, de les suivre dans le temps et d’en évaluer leurs performances.

Pour répondre à cet objectif et entamer la construction de l’OAEM, le projet s’appuie actuellement, pour une phase pilote, sur l’existence d’un réseau fonctionnel de producteurs volontaires dans le bassin versant du Bouregreg. Il a vocation, par la suite, à s’étendre à d’autres villes et lieux du Maroc. Des stages d’étudiants se sont déroulés et, sous la coordination de Quentin Ballin (désormais recruté à l’AFD à Paris), un draft de Plan de gestion des données (PGD) de l’observatoire a été élaboré.

Présentation
Plusieurs enjeux, concernant des intervenants variés, sous-tendent l’objectif principal du projet : * permettre aux agriculteurs/trices souhaitant faire évoluer leurs pratiques agricoles d’avoir à leur disposition des outils pertinents d’analyse de leur situation ; * permettre aux agriculteurs/trices en agroécologie déjà en activité d’utiliser des outils de suivi comptable de leur exploitation s’ils le souhaitent ; * permettre aux consommateurs de mieux comprendre comment sont élaborés les prix des produits et les conduites des cultures ; * permettre aux autres acteurs du monde agricole de proposer une ou des définitions de ce qu’est l’agroécologie au Maroc ; * permettre aux décideurs politiques et autres acteurs du monde agricole d’utiliser des données scientifiques pertinentes pour réfléchir le développement de ce type d’agriculture à différentes échelles territoriales.

Partenaires  : Réseau des Initiatives Agroécologiques au Maroc ( RIAM) LITOPAD, Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Université Mohammed V de Rabat ( FLSH - UMV) LMI MediTer IRD CIRAD

Coordination : * Bruno Romagny , économiste, directeur de recherche IRD, UMR LPED * Mohammed Aderghal , géographe, directeur du laboratoire « Ingénierie du Tourisme, Patrimoine et Développement durable des Territoires » -LITOPAD, Université Mohammed V de Rabat * Annie Mellouki, Présidente du Réseau des Initiatives Agroécologiques au Maroc ( RIAM)

Présentation (IRD)

Page publiée le 20 novembre 2021