Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → La contribution de la végétation et des plans d’eau pour améliorer le confort climatique dans les espaces extérieurs à Guelma

Université 8 mai 1945 de Guelma (2021)

La contribution de la végétation et des plans d’eau pour améliorer le confort climatique dans les espaces extérieurs à Guelma

SAYAD, Bouthaina

Titre : La contribution de la végétation et des plans d’eau pour améliorer le confort climatique dans les espaces extérieurs à Guelma

Auteur : SAYAD, Bouthaina

Université de soutenance : Université 8 mai 1945 de Guelma

Grade : Doctorat Architecture 2021

Résumé
Le confort climatique extérieur est la figure qui reflète l’état de l’environnement thermique urbain. Ainsi, la sensation du confort ce n’est qu’une traduction de l’harmonie entre l’humain et son environnement et vice versa dans les situations d’inconfort, qui renseignent souvent sur un environnement thermique urbain climatiquement affecté. En été, la cause principale des situations d’inconfort climatique est l’affection du microclimat urbain par le phénomène d’ilot de chaleur urbain. Cette recherche porte sur l’évaluation et l’amélioration du confort climatique extérieur aucentre-ville de Guelma. L’investigation a été menée le longd’un parcours urbain composé d’un ensemble important d’espaces extérieurs et supporté par 41 différents endroits. La démarche méthodologique mise en œuvre est basée sur deux approches complémentaires ; la première est qualitative, questionne la sensation thermique en extérieur pendantla surchauffe estivale.La deuxième est quantitative sert à administrer des compagnes de mesures microclimatiqueset à conduire des séries de simulations atmosphériques. Les principales étapes de cette investigation se résument dans les points suivants : quantification du phénomène d’ICU sur l’agglomération de Guelma, étude de l’environnement thermique urbain, évaluation et amélioration des niveaux du confort climatique en extérieur. L’amélioration des niveaux du confort climatique a été effectuée sur un ensemble desespacesextérieurs repérés comme inconfortables, adoptant des solutions à base naturelle. En effet, une multitude de scénarios avec différents ratios,espèceset dispositions de végétation et différentes configurations des plans d’eau ont été simulés à l’aide du modèle atmosphérique Envi-met,pour y envisager des parcours de fraicheur urbains avec des niveaux optimaux du confort climatique. L’écart des températures urbaines indique que la ville de Guelma est affectée par le phénomène d’ICU avec une forte intensité de 10 :00 à 14 :00. L’étude de l’environnement thermique urbain révèle que l’usager des espaces extérieurs subi quatre phases thermiques ; phase modérée le matin, phase dure aux heures chaudes de 11 : 00 à 17 :00, suivi parune phase de soulagement thermique et puis une phase modérée le soir. Quatre stratégies d’adaptation ont été identifiées pour s’adapter à l’environnement urbain thermique pendant la surchauffe estivaleau centre-ville de Guelma ; stratégie végétale, stratégie mixte ; végétation et sol réfléchissant, stratégie géométrique et stratégie mixte ; géométrie et sol réfléchissant. En somme, les résultats indiquent que les éléments naturelsjouent un rôle clé dans l’amélioration des niveaux du confort climatique dans les espaces extérieurs.Il s’avère que, les arbres sont les plus significatifs en termes de régulation microclimatique. Ceci rend possible la création des parcours de fraicheurs à Guelma, des niveaux optimaux de confort climatique peuvent également être atteints,à moins que la végétation et l’eau soient mis en combinaison comme une stratégie d’amélioration et d’adaptation.

Mots clés : Phénomène d’ICU, Environnement thermique urbain, Confort climatique, espaces extérieurs, Végétation, Plans d’eau, Guelma.

Présentation

Version intégrale ( 20,3 Mb)

Page publiée le 17 décembre 2021