Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2019 → Appui alimentaire dans les cantines d’urgence de Diffa (Niger)

2019

Appui alimentaire dans les cantines d’urgence de Diffa (Niger)

Niger

Financial Tracking Service - FTS Archives (OCHA)

Titre : Appui alimentaire dans les cantines d’urgence de Diffa (Niger)

Pays /Région : Niger
Localisation :

Code projet : HNER19-2-154942-1

Durée : 01/01/2019 — 31/12/2019

Contexte
Pays sahélien enclavé, le Niger a une superficie de 1 267 000 Km2 et La population totale résidente du Niger s’élevait à 17 138 707 habitants dont 49,71% d’hommes et 50,29% de femmes, selon les résultats du recensement général de la population et de l’habitat (RGP/H, 2012) L’ampleur de la pauvreté y est particulièrement préoccupante au regard des diagnostics faits, même si le taux a baissé passant de 48,2% en 2011 à 45,4% en 2014 (INS Niger en chiffres 2014). Malgré la baisse de l’incidence de la pauvreté depuis 1993 (INS Niger en chiffres 2014), les différents diagnostics effectués continuent de relever la grande prévalence en milieu rural (52,4%) contrairement au milieu urbain (9,1%). Dans ce contexte, le Gouvernement du Niger, au cours des quinze dernières années, a mis l’accent sur les réformes dans les secteurs sociaux tels que l’éducation et la formation, la santé et la nutrition, le VIH/Sida, l’eau potable et l’assainissement, la protection sociale, la promotion de la jeunesse et de l’emploi, l’équité et l’égalité de genre. Ces réformes se sont traduites par une progression régulière de beaucoup d’indicateurs des secteurs sociaux Cependant, les performances du système en matière de qualité sont encore à améliorer. Le Taux d’ Achèvement du primaire est de 78,4% en 2016 et le taux de survie au CM2 est de 77,1% en 2015 ; ce qui signifie que deux enfants sur dix (2/10) ne terminent pas le cycle de base 1. Ce qui caractérise en outre les performances du sous-secteur, c’est la persistance des fortes disparités en particulier entre filles et garçons et entre zone rurale et zone urbaine. c’est dans ce contexte Dans l’est du pays, la région de Diffa subit de plein fouet les conséquences de la crise sécuritaire de Boko Haram au nord-est du Nigéria sur plusieurs plans. Cette situation continue de saper la résilience des communautés de la région en proie à une insécurité alimentaire récurrente. D’après la situation récente mais pas exhaustive , environ 143 906 enfants de 4 à 17 ans sont dans un besoin d’environnement protecteur, de la qualité d’éducation et de résilience. Parmi eux 57 300 enfants ont besoin d’un appui alimentaires pour un accès à une éducation de qualité . Depuis l’appel de Bosso en 2015 où , il a été évalué un besoin de relocalise 176 écoles dans un endroit plus sécurisée , le PAM apporte un appui alimentaire chaque année à environ 9000 bénéficiaires pendant les 2 premières années et 23 998 en 2017 – 2018 .L’appui alimentaire est un outils indispensable pour garantir le droits à l’éducation aux enfants . Cette année , le PAM planifie de prendre en charge à travers un appui alimentaire un besoin en appui alimentaire au niveau de 68 cantines situés dans les sites d’accueil et spontanés avec environ 25 522 bénéficiaires ;

Résumé
Appui en alimentation scolaire au niveau des écoles rurales à travers un repas chaud pour les élèves des écoles relocalisées ( avec 3 répas par jour pour les sites relocalisée et 2 réas pour les sites spontanée ) ; • Activités complémentaires autour des cantines pour une meilleure amélioration de la qualité de l’éducation et l’appropriation de la communauté et un meilleur redressement ; • Renforcement des capacités ; L’objectif est ssurer l’accès à l’éducation formelle et non formelle, dans un environnement protecteur, aux enfants autochtones, déplacés internes, retournés et réfugiés du Nigéria (Améliorer la qualité et la pertinence de l’éducation ainsi que les conditions d’apprentissage dans les contextes d’urgence) cible : 25 522 élèves des écoles relocalisées et sites spontanés

Organisation (s) : World Food Programme

Financement : 2,706,679 $

FTS Archives - Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA)

Page publiée le 16 novembre 2021