Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2020 → Amélioration de l’accès aux soins de santé primaires et de référence aux populations vulnerables ( réfugiés, deplacés internes, retournés et population hote) dans les districts sanitaires dans 3 régions du Niger (Diffa, Tillaberi, Tahoua).

2020

Amélioration de l’accès aux soins de santé primaires et de référence aux populations vulnerables ( réfugiés, deplacés internes, retournés et population hote) dans les districts sanitaires dans 3 régions du Niger (Diffa, Tillaberi, Tahoua).

Niger

Financial Tracking Service - FTS Archives (OCHA)

Titre : Amélioration de l’accès aux soins de santé primaires et de référence aux populations vulnerables ( réfugiés, deplacés internes, retournés et population hote) dans les districts sanitaires dans 3 régions du Niger (Diffa, Tillaberi, Tahoua).

Pays /Région : Niger
Localisation :

Code projet : HNER20-HEA ;RR-162341-1

Durée : 01/01/2020 — 31/12/2020

Résumé
L’action de ce projet vise à réduire la morbidité, la mortalité et la fragilité excédentaires liées aux urgences de santé publique suite aux conséquences de crises multiples dans les zones frontalières en crise (Diffa, Tahoua et Tillaberi) au Niger, grâce à l’amélioration de l’accès aux soins de santé primaires et de référence aux populations vulnerables ( deplacés internes, retournés et population hote) dans les districts sanitaires de 3 régions affectées. Ce projet est en lien avec les objectifs stratégiques n°2 et 3 du HRP 2020 en rapport avec l’amélioration des conditions de vie et la restauration des moyens de subsistance d’au moins 58% de personnes dans le besoin ainsi que le sauvetage et la préservation de la vie et la dignité de 1,3 millions de personnes affectées par les conséquences humanitaires liées au bien-être physique et mental, à travers la fourniture de services préventifs, promotionnels et curatifs multisectoriels d’ici fin 2020. Il répond aussi aux objectifs spécifiques et du cluster santé retenus pour 2020. La situation sécuritaire reste précaire au Niger et marquée par des attaques répétées, dans la région de Diffa, le long du périmètre des trois frontières Mali-Burkina Faso-Niger et des tensions intercommunautaires impliquant du côté du Niger cinq (5) départements (Ouallam, Banibangou, Abala, Ayorou et Bankilaré) de la région de Tillaberi et deux (2) départements (Tassara et Tillia) de la région de Tahoua et dans les différents départements de la région de Diffa. Suite à la persistance des menaces terroristes et de groupes armés non étatiques, l’état d’urgence a été régulièrement et systématiquement étendu à douze (12) départements en décembre 2018, couvrant dix départements (10) dans la région de Tillaberi et deux (2) dans la région de Tahoua. L’état d’urgence déclaré a interdit l’utilisation de la moto dans lesdits départements, a instauré un couvre-feu à partir de 19h00 pour les véhicules, et à partir de 22h00 pour les piétons. Depuis mai 2019, la région de Maradi, dans le département de Guidan Roumdjii, accueille des réfugiés des États de Sokoto et Zamfara au Nigeria, situés entre 500 mètres et trois kilomètres de la frontière. Pour faire face à la situation évoquée si haut et répondre aux besoins en santé dans ces 3 régions affectées, ce projet se propose principalement de : (i) Appuyer à la continuité de la gratuité des soins pour toutes les populations vulnérables y compris le renforcement prise en charge intégrée des maladies de l’enfant (PCIME) dans les districts sanitaires affectés, la prise en charge des complication des MAS chez les enfants de moins de 5 ans, (ii) Appuyer à l’amélioration de l’accès aux soins pour les populations vulnérables par les cliniques mobiles dans la région de Diffa, (iii) Apporter un appui aux soins de santé primaires et de référence pour les populations vulnérables de la région de Diffa,(iv)Assurer la formation du personnel de santé en matière de gestion des risques sanitaires courants et des risques de catastrophes en santé, (v) Pré-positionner des Kits sanitaires d’urgence interangences (IEHK), en kits traumatologiques et autres médicaments essentiels/équipements médicaux de base, dans les districts sanitaires affectés par les crises,(vi) Organiser des campagnes de vaccination contre la rougeole pour les enfants dans les zones de déplacement (vii) Rendre opérationnel les centres de santé non fonctionnels dans le milieu du retour par la réaffectation du personnel et dotation des médicaments essentiels .

Organisation (s) : World Health Organization
Partenaires de mise en oeuvre : Ministère de la santé publique

Financement : 999,997 $

FTS Archives - Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA)

Page publiée le 17 novembre 2021