Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Belgique → Impact de la gestion participative sur les densités et effectifs des populations animales dans l’unité technique opérationnelle de la Bénoué au Nord-Cameroun : Cas des ZIC N°1 et 4 et du Parc National.

Université de Liège (Belgique) (2009)

Impact de la gestion participative sur les densités et effectifs des populations animales dans l’unité technique opérationnelle de la Bénoué au Nord-Cameroun : Cas des ZIC N°1 et 4 et du Parc National.

MENDJEMO Maurice

Titre : Impact de la gestion participative sur les densités et effectifs des populations animales dans l’unité technique opérationnelle de la Bénoué au Nord-Cameroun : Cas des ZIC N°1 et 4 et du Parc National.

Auteur : MENDJEMO Maurice

Etablissement de soutenance : Université de Liège (Belgique)

Grade : Master Complémentaire en Gestion des Ressources Animales et Végétales en Milieux Tropicaux 2009

Résumé
Ce travail s’appuie sur l’hypothèse de recherche selon laquelle le processus de cogestion doit contribuer à l’accroissement des effectifs fauniques dans le parc national de la Bénoué et les zones d’intérêt cynégétique (ZIC) 1 et 4 au Nord Cameroun. Actuellement , on constate que la diminution voire la disparition de nombreuses espèces progresse malgré le processus de cogestion amorcé . La gestion participative est-elle donc réellement un outil de conservation approprié et a-t-elle un impact sur le maintien ou l’ augmentation des densités et effectifs animales ? L’impact de la gestion participative des ZIC 1 et 4 sur les densités des populations animales dans l’unité technique opérationnelle de la Bénoué a été évalué par comparaison des données d’inventaires réalisées les années antérieures avec celles réalisées en Février 2008 par le Fond Mondial pour la Nature (WWF) selon la méthode de transect linéaire. Les densités de 8 espèces suffisamment observées d’après le programme distance ont seulement pu être estimées. La richesse spécifique de la zone est estimée à environ 26 espèces de grands et moyens mammifères et le Cob de Buffon ( Kobus kob kob ) représente 36% des effectifs fauniques dans le parc et les ZIC 1 et 4. Malgré la cogestion, la disparition des espèces phares de la chasse sportive et du tourisme de vision demeure encore préoccupante. Pour atteindre ses objectifs, la cogestion nécessite que des alternatives au développement du braconnage, cause principale de la disparition des espèces fauniques, soient identifiées. Ainsi, le développement de l’aulacodiculture est susceptible de rapporter des revenus complémentaires substantiels aux populations. D’autre part, la transformation d’une des zones d’intérêt cynégétique en game ranching permettrait de réintroduire des espèces déjà disparues comme le rhinocéros.

Mots clés : Cogestion, Zone d’intérêt cynégétique, Parc national de la Bénoué, Densité faunique, Cameroun.

Version intégrale (memoireonline)

Page publiée le 22 septembre 2010, mise à jour le 25 janvier 2018