Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Évaluation de la biodiversité faunistique à partir des pelotes de réjection de la Chouette effraie Tyto alba dans les palmeraies de la région d’Ouargla (Sahara septentrional algérien) par la méthode classique et l’utilisation de l’ADN environnemental (ADNe)

Université Kasdi Merbah Ouargla (2020)

Évaluation de la biodiversité faunistique à partir des pelotes de réjection de la Chouette effraie Tyto alba dans les palmeraies de la région d’Ouargla (Sahara septentrional algérien) par la méthode classique et l’utilisation de l’ADN environnemental (ADNe)

ELBACHE - HADJ BENAMANE Amira

Titre : Évaluation de la biodiversité faunistique à partir des pelotes de réjection de la Chouette effraie Tyto alba dans les palmeraies de la région d’Ouargla (Sahara septentrional algérien) par la méthode classique et l’utilisation de l’ADN environnemental (ADNe)

Auteur : ELBACHE - HADJ BENAMANE Amira

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : Doctorat 3 ème cycle en Sciences Agronomiques 2020

Résumé
Le présent travail a porté sur l’évaluation de biodiversité de la faune des palmeraies à travers l’analyse du régime alimentaire de la Chouette effraie Tyto alba de la région d’Ouargla (Sud-est algérien). Cette étude s’est appuyée sur l’analyse des pelotes de réjection ainsi que sur l’examen des restes dans les nids du rapace. L’analyse classique de 314 pelotes dans les trois stations (Mekhadma, Rouissat, et Hassi Ben Abdallah) a permis de recenser 631 items de proies représentant 4 classes, 8 ordres, 15 familles et 28 espèces. Les oiseaux représentent plus de la moitié du régime (AR : abondance relative = 63,2 %), en particulier les tourterelles Streptopelia sp. (AR = 32,7 %), suivies par les moineaux Passer sp. (AR = 25,4 %). Les rongeurs constituent le second groupe le plus abondant (AR = 32,33 %), caractérisés essentiellement par la souris grise Mus musculus (AR = 8,2 %). En termes de diversité, selon l’indice de Shannon est (H’= 3,15 Bit), entre temps, Tyto alba est considérée comme un prédateur généraliste par un régime diversifié (E : indice d’équitabilité = 0,6). L’analyse classique des fragments d’os est couplée avec une approche dite « metabarcoding environnemental », utilisée pour cibler spécifiquement les mammifères et les insectes. L’analyse classique de 234 pelotes issues des deux stations (Mekhadma et Rouissat) a permis de recenser 456 items de proies représentant 4 classes, 8 ordres, 15 familles et 26 espèces. Les rongeurs (9,4% ≤ AR ≤ 20,9 %), sont représentés essentiellement par Mus musculus (3,8 % ≤ AR ≤ 10,6 %). Quant aux insectes, ce sont les moins consommées (0,9% ≤ AR ≤ 1,7%), c’est le cas de Gryllotalpa sp. (0,85%) et Brachytrupes megacephalus (0,28%). L’analyse ADN, quant à elle, a révélé la présence de 7 espèces de proies (1 espèce de mammifère et 6 espèces d’insectes), d’autant plus que 5 espèces identifiées dont la répartition de quelques unes n’était pas encore confirmée par la l’analyse classique telles (Pimelia sp., Lilioceris sp., Carpophilus sp., Attagenus pellio, et Calliphora vicina). Cette nouvelle approche se révèle être un bon complément à la méthode classique, nous avons pu déterminer la présence de Brachytrupes megacephalus et Mus musculus avec les deux méthodes selon les spécificités de chacune. De ce fait, l’analyse ADN se pose comme une technique prometteuse pour reconstituer les régimes alimentaires des oiseaux de proies.

Mots clés : ADNe faune pelote Régime alimentaire Tyto alba palmeraie Ouargla fauna pellet Diet Tyto alba palm grove بستان النخيل ورقلة الحمض النووي البيئي الحيوانات بقايا النظام الغذائي

Présentation

Version intégrale (4,3 Mb)

Page publiée le 26 novembre 2021