Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Importance de trois bio-agresseurs (Ceratitis capitata, Virachola livia et Epilachna chrysomelina) sur quelques cultures dans l’extrême Sud-est algérien (Djanet et Tamanrasset)

Université Kasdi Merbah Ouargla (2020)

Importance de trois bio-agresseurs (Ceratitis capitata, Virachola livia et Epilachna chrysomelina) sur quelques cultures dans l’extrême Sud-est algérien (Djanet et Tamanrasset)

BEDDIAF Rahma

Titre : Importance de trois bio-agresseurs (Ceratitis capitata, Virachola livia et Epilachna chrysomelina) sur quelques cultures dans l’extrême Sud-est algérien (Djanet et Tamanrasset)

Auteur : BEDDIAF Rahma

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : Doctorat Sciences Sciences Agronomiques 2020

Résumé
Importance de trois bio-agresseurs (Ceratitis capitata, Virachola livia et Epilachna chrysomelina) sur quelques cultures dans l’extrême sud-est algérien (Djanet et Tamanrasset) Résumé : L’étude des dégâts causés par les bio-agresseurs Ceratitiscapitata, Virachola livia et Epilachnachrysomelina, ainsi que l’étude de quelques paramètres bioécologiques fait l’objet de ce présent travail. L’estimation des dégâts causés par Ceratitiscapitata nous a permis d’enregistrer un taux égal à 42%,76%, 83,3%, 93,3%, 88,7% respectivement pour l’oranger, le mandarinier, le figuier, l’abricotier et le grenadier. La durée de pupaison des pupes issues de mandarine varie entre 10 et 22jours (moy = 13,0± 1,8jours). Elle est relativement courte pour les pupes issues des grenades avec une durée de 3 à 14jours (moy = 8,3±2,1jours) et celles des figues avec 2 à 12 jours (moy = 7,8±2,0jours). Alors que la plus courte durée est enregistrée pour les pupes des abricots avec 5 et 9jours (moy = 6,9±1,6jours). Les pupes issues de mandarine présentent un taux d’émergence élevé qui peut atteindre le 100% (moy = 63,4±20,5%), alors que les plus faibles valeurs sont enregistrées pour les abricots, avec 13,3% et 50% (moy = 33,8±14,7%). Les adultes de C. capitata ont une durée de vie très variable (p = 0,000) en fonction de type de culture. La longévité des adultes la plus élevée est notée chez la mandarine variant entre 41 et 70jours (moy =57,3±12,3 jours), alors qu’elle est moyennement faible concernant les grenades avec 9 et 49jours (moy = 26,7±13,1jours) et très courte pour les figues avec 3 et 14jours (moy = 5,0±2,8jours).Le sex-ratio est en faveur des femelles avec un taux de 75,9% chez les adultes issues de figues. L’étude de dégâts causés par Viracholalivia montre que le grenadier est le plus attaqué avec des fréquences qui varient entre 1 et 15œufs/fruit pour les œufs et entre 1 et 24pénétrations/fruits pour les pénétrations des larves. Acacianilotica vient en deuxième position avec une variation qui s’étale entre 1 et 9œufs/fruit pour les œufs pondus sur les fruits et presque la même chose (1 à 8pénétrations/fruit) concernant les pénétrations des larves. En troisième position se place Acaciaraddiana avec une fréquence des œufs qui varie entre 1 et 3œufs/fruits et une fréquence d’attaque qui varie entre 1 et 4pénétrations/fruits pour les pénétrations des larves.Au laboratoire, ladurée de cycle de vie de ce ravageur sur grenadier varie entre21 et 29jours avec une moyenne de 24,3 ± 2,1jours, les adultes peuvent vivre jusqu’au 10 jours pour les mâles et 8 jours pour les femelles. Alors qu’au terrain, la longévité de males peut atteindre 11jours, cependant les femelles peuvent vivre jusqu’à 16jours. Le melon serpent est le plus attaqué par Epilachnachrysomelina avec un taux d’attaque moyen de 31,8%, suivi par la pastèque avec 8,6%, alors que le melon est le moins attaqué avec un taux de 6,7%.L’étude de la bio-écologie d’Epilachna chrysomelina au Sud Est algérien nous a permis de ressortir que la durée moyenne de l’accouplement au laboratoire est égale à 124,9 ±79,7mn. La taille de ponte varie entre 6 et 40 œuf/ femelle (moy =18,3 ±11,8 œuf/ femelle). La durée moyenne développement d’Epilachna chrysomelina depuis l’œuf jusqu’à l’adulte est de 24,2 ± 4,3jours.

Mots clés : Ceratitiscapitata Virachola livia Epilachnachrysomelina bio-écologie dégâts Djanet Tamanrasset Virachola livia Ceratitis capitata Epilachna chrysomelina bio-ecology damage Tamanrasset Djanet الضرر الخصائص البيواكولوجية فراشة الرمان ذبابة الفاكهة جانت خنفساء القرعيات تمنراست

Présentation

Version intégrale (1,7 Mb)

Page publiée le 4 décembre 2021