Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Le déclin des systèmes de production camelins et les conditions de leur survie économique au Sahara septentrional Algérien cas de la Cuvette de Ouargla, le M’zab et le Ziban

Université Kasdi Merbah Ouargla (2020)

Le déclin des systèmes de production camelins et les conditions de leur survie économique au Sahara septentrional Algérien cas de la Cuvette de Ouargla, le M’zab et le Ziban

BEDDA Hafsia

Titre : Le déclin des systèmes de production camelins et les conditions de leur survie économique au Sahara septentrional Algérien cas de la Cuvette de Ouargla, le M’zab et le Ziban

Auteur : BEDDA Hafsia

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : Doctorat es Sciences Sciences Agronomiques 2020

Résumé
La présente étude a pour but de mettre en lumière les systèmes de production camelins actuels pratiqués au Sahara septentrional algérien. Des données ont été collectées de septembre 2014 à juillet 2017 auprès de 217 chameliers répartis sur 9 localités, à travers trois zones agro-écologiques à savoir : la cuvette de Ouargla (135 chameliers), le M’zab (66 chameliers) et le Ziban (16 chameliers). Un effectif total de 11 904 têtes camelines a été recensé à travers nos enquêtes. La situation se caractérise par une réorganisation des systèmes de production camelins exclusivement extensif, le nomadisme à grand rayon a été substitué par des migrations étriquées. La transhumance des troupeaux (93,5 %) s’est substituée au nomadisme de la tribu (1 % seulement de nomades) et la maison en dur remplace la tente avec 5,5 % de sédentaires. L’urbanisation effrénée de la société saharienne, le manque de main-d’œuvre familiale assurant la relève, l’ouverture du marché du travail, ainsi que la dégradation des espaces pastoraux sahariens ont amplement favorisé la sédentarisation des chameliers. Les orientations dominantes des élevages enquêtés sont : la boucherie (90,8%), la production du lait (5,5%) et la course (4,1%). L’élevage camelin s’est engagé ces dernières années sur une vente informelle du lait utilisé comme alicament, l’engraissement des chamelons de moins de 2 ans et l’élevage de méharis de course, ce qui a précipité la structuration de l’élevage autour des centres urbains et des oasis induisant l’émergence d’élevages laitier, engraisseur et de course, semi-intensif et intensif, de type périurbain, interurbain, intra-urbain, péri oasien et inter-oasien qui manifestent leur vitalité.

Mots clés : chameliers systèmes de production camelins élevages urbains élevages oasiens الأبالة نظم تربية الإبل التربية الحضرية التربية الواحاتية

Présentation

Version intégrale (1,7 Mb)

Page publiée le 26 novembre 2021