Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Géochimie et minéralogie des formations et des eaux de nappes du Complexe Terminal du bassin oriental du Sahara septentrional algérien

Université Kasdi Merbah Ouargla (2020)

Géochimie et minéralogie des formations et des eaux de nappes du Complexe Terminal du bassin oriental du Sahara septentrional algérien

HOUARI Idir Menad

Titre : Géochimie et minéralogie des formations et des eaux de nappes du Complexe Terminal du bassin oriental du Sahara septentrional algérien

Auteur : HOUARI Idir Menad

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : Doctorat en sciences Géologie 2020

Résumé
Dans le bassin oriental du Sahara septentrional algérien, deux grand systèmes aquifères sont présents, le Continental Intercalaire sableux et gréseux plus profond et le Complexe Terminal moins profond, ce dernier comprend deux sous aquifères superposés, de bas en haut ; le Sénono-Eocène carbonaté surmonté par le Mio-Pliocène sableux et argileux, les réserves en eaux dans ces systèmes sont énormes et impressionnantes, mais leur qualité physico-chimique reste médiocre. Durant un demi-siècle, l’étude de ces ressources quantitativement et qualitativement est devenu un enjeux vital et nécessaire pour leur protection et gestion, d’où on peut considérer notre travail comme une contribution à l’étude se rapportant aux aspects minéralogiques et géochimiques des formations et des eaux de la nappe des sables du Mio-Pliocène du bassin oriental du Sahara septentrional algérien en mettant en évidence les interactions eaux/roches. L’emploi de multiples et variables approches dans le traitement des données géologiques de la région et dans l’interprétation des résultats d’analyses physico-chimiques des eaux a permis de déterminer les relations entre le chimisme des eaux et la lithologie. Les résultats obtenus montrent que les eaux, le long de leur parcours, traverse des formations lithologiques riches en minéraux évaporitiques, elles se chargent donc en éléments chimiques selon leur sens présumé d’écoulement au fur et à mesure que ces formations lithologiques sont dissoute, ce qui est confirmé par les graphiques d’évolution qui indiquent l’enrichissement des eaux par ces derniers de l’amont (Ouargla) vers l’aval (zone des chotts), les faciès chimiques des eaux sont également contrôlés par cette lithologie, seuls ceux évaporitiques sont enregistrés (chloruré sodique ou calcique ou magnésien et sulfaté sodique ou calcique ou magnésien). L’utilisation du modèle thermodynamique Phreeqc dans le calcul des indices de saturation des eaux vis-à-vis des minéraux prépondérant et des activités d’éléments chimiques en réaction, nous a renseigné que les minéraux carbonatés sont les plus susceptibles d’être précipité, les eaux sont en équilibre et tendent à la sursaturation en ces minéraux, par ailleurs, les eaux demeurent en sous-saturation vis-à-vis des minéraux évaporitiques et tendent vers l’équilibre, sauf par rapport à l’Halite où elles restent loin de la saturation le long de leur parcours souterrain. Des phénomènes modificateurs de chimisme des eaux ont été observé au niveau des zones avales (proximité des chotts), l’abondance des formations argileuses en ces régions les a bien favorisées, les eaux s’enrichissent en sodium et en potassium en même temps qu’elles s’appauvrissent en calcium et en magnésium, autrement, des apports supplémentaires en eaux de précipitations venant des versants Sud de l’atlas saharien gagnent les eaux de la nappe souterraine par infiltration et contribuent ainsi à la modification du chimisme en diluant les eaux chargées de cette nappe. L’étude de quelques éléments indésirables dans les eaux tels que les fluorures et les phosphates, le fer et la silice par l’application des mêmes approches nous a permis de déterminer leur comportement et leur évolution, ainsi que les minéraux susceptibles d’être à leurs origines, alors que, la silice dissoute nous a servi de traceur chimique pour d’éventuels échanges d’eaux entre la nappe albienne profonde et la nôtre.

Mots clés : géochimie minéralogie Complexe Terminal Mio-Pliocène Sahara septentrional جيوكيمياء معدنية مركب نهائي ميوبلييوسان صحراء شمالية

Présentation

Version intégrale (2,9 Mb)

Page publiée le 20 novembre 2021