Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Application de la Géothermomètrie chimique à l’étude du système aquifère du Sahara septentrional (SASS) Algérien

Université Kasdi Merbah Ouargla (2020)

Application de la Géothermomètrie chimique à l’étude du système aquifère du Sahara septentrional (SASS) Algérien

ABDELALI Adel

Titre : Application de la Géothermomètrie chimique à l’étude du système aquifère du Sahara septentrional (SASS) Algérien

Auteur : ABDELALI Adel

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : DOCTORAT Spécialité : Hydrogéologie 2020

Résumé
L’objet de cette thèse est l’application des géothermomètres chimiques et isotopiques à l’étude géothermomètrique et géochimique des eaux du système aquifère du Sahara Septentrional algérien et en particulier, celles de la nappe du Continental Intercalaire (CI). Cette nappe est considérée comme l’une des plus grandes nappes aquifères au monde. Elle s’étale sur une superficie de plus d’un (1) million de km2 entre trois pays (Algérie, Tunisie et Libye). Cependant, nous limiterons notre secteur d’étude au bassin oriental du Sahara (Sud-Est algérien) près des frontières tunisiennes. Trente-deux (32) échantillons d’eau, issus de forages profonds (1000-2200 m), dont les températures d’émergences’échelonnent entre 45°C et 66°C. Des mesures insitu des paramètres physicochimiques (T°, pH, et Conductivité électrique), ainsi que des analyses chimiques (éléments majeurs, mineurs et traces) et isotopiques (de l’eau et des sulfates dissouts) ont été effectuées. Les données obtenues ont été traitées par des logiciels appropriés. Les résultats obtenus montrent que les eaux du CI sont caractérisées par une minéralisation élevée (Résidus secs > 1200 mg/l) et pH neutre à alcalin. Le faciès chimique dominant est le sulfaté chloruré sodique, qui témoigne de l’importance de la matrice évaporitique de la roche réservoir. L’application des géothermomètres isotopiques, à cations et à silice, dans les systèmes géothermiques de faible à moyenne enthalpie (T< 100 °C), nous ont permis d’évaluer les températures d’équilibre des réservoirs souterrains du bassin oriental abritant la nappe du Continental Intercalaire

Mots clés : Système aquifère Continental Intercalaire géothermomètre géothermométrie chimique et isotopique Sahara Continental Intercalaire geothermometer chemical and isotope geothermometry Sahara aquifer system المتداخل القاري مقاييس الحرارة الجيولوجية مقاييس الحرارة الجيولوجية الكيميائية والنظائر مكمن مائي الصحراء

Présentation

Version intégrale (4,8 Mb)

Page publiée le 19 novembre 2021